Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La classe, ça ne s'invente pas w/Judith

Aller en bas 
AuteurMessage

Tibus T. Tagel
7ème année
avatar

Date d'inscription : 24/05/2018
Messages : 137
Points : 455
Crédits : cranberry
Activités : Batteur de l'équipe de Poufsouffle, drageur compulsif de l'école, et garde du corps personnel de Judith Yaxley contre les âmes pleines d'hormones de l'école.
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t138-i-m-britney-bitch-tib
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t152-i-m-britney-bitch-ti
MessageSujet: La classe, ça ne s'invente pas w/Judith   Mar 4 Sep - 3:45

tibus tagel + judith yaxley

 PRÉNOM NOM PERSO1 ⊹ PRÉNOM NOM PERSO2  


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
Tibus se réveillait tranquillement après une nuit plutôt agité. En effet, la veille, il avait eu un moment intime avec une demoiselle de la maison Gryffondor. Sincèrement, il ne se rappelait même pas de son prénom, pour dire à quel point il s’était intéressé à elle. Le jeune homme avait eu besoin de se changer les idées. Bon en temps normal il ne lui fallait pas de bonnes raisons pour sauter n’importe quelle greluche. Les dernières semaines avaient été réellement éprouvantes pour le garçon. Depuis que Judith était venu le voir pour lui mettre cette fameuse baffe à cause de ce qu’il avait raconté dans son dos, tout avait été très compliqué. Tibus était totalement perdu en ce moment. Il ne savait plus quoi faire, comment se vider la tête, pour pouvoir réfléchir un petit peu à ce qu’il voulait vraiment. C’était réellement très dur pour lui, même si comme d’habitude il faisait comme si de rien n’était. Sa petite carapace était bien présente, et peu de gens devaient savoir à quel point son esprit était tout retourné en ce moment. Bon voilà, cela avait été son excuse pour se taper la première venue hier soir. Il travaillait tard à la bibliothèque pour essayer de finir ses devoirs et ne pas se noyer sous la tonne de parchemins à rédiger. Il n’y avait plus que lui, et cette fille. Elle était venue le voir pour lui demander une plume, puisqu’elle avait cassé la sienne. Et une discussion en entrainant une autre, ils avaient fini à moitié nu dans les toilettes du sixième étage désert. Juste lui et cette fille. Un moment d’évasion où il n’avait plus besoin de penser ou de réfléchir à ce qu’il voulait. Une partie de jambe en l’air simple, sans prise de tête, et sans discussion. Pas un mot, seulement des respirations haletantes, des cœurs qui battaient à toute allure. La simplicité à l’état pure. Tibus en avait réellement ressenti le besoin, et il l’avait fait. Tout de suite après, il ne se sentait pas mieux pour autant, mais sur le moment, il avait oublié tous ses soucis.

Et ils avaient terminés, un sourire de la part de la jeune femme, et le voilà déjà reparti. Il était retourné dans sa salle commune, en ayant la chance de ne croiser aucun membre du corps professoral. Il s’était laissé tomber dans son lit, et s’était directement endormi. Une nuit sans rêve et paisible. Mais le matin était arrivé beaucoup trop tôt à son goût. Le Poufsouffle était un grand dormeur, il n’en avait donc jamais assez le pauvre. Et pourtant les règles étaient strictes. S’il ne voulait pas être en retard, il avait intérêt de se bouger les fesses. Le garçon se leva machinalement, pris une douche, et s’habilla. Il prépara son sac pour aller en cours et descendit prendre son petit-déjeuner. La Grande Salle était bruyante ce matin-là. Le Jaune et Noir balança son sac sous la table et prit place à la table de sa maison avec ses camarades de classe. Il commence à se goinfrer pour faire le plein d’énergie. Après tout, il allait quand même devoir tenir une matinée entière, autant prendre des forces.

*Pas besoin de manger pour six non plus, on dirait que t’as pas bouffé depuis trois semaines.*

Tibus entend le bruit d’un verre. Il se tourne instinctivement vers la table des professeurs et voit Minerva McGonagall frapper son verre pour attirer l’attention. Le directeur de l’école de Sorcellerie Poudlard est debout. Toutes les conversations cessent d’un coup. Il commença son discours. Le vieillard annonça qu’en ce mois très spécial, un bal allait être donné le soir d’halloween. Le jeune homme réfléchit un instant. Avec qui il allait aller à cette soirée. Bon évidemment ce qu’il avait déjà en tête était de préparer ses fioles d’alcool et quelques pilules magiques pour bien s’éclater, parce que c’était pas avec leur jus de citrouille pourri qu’ils allaient faire quelque chose de bien dans un bal. Puis un bal traditionnel, c’était chiant à en crever, il fallait bien mettre un peu d’animation.

– Tib je me demandais si tu voulais bien … enfin je …
– Naaaaaaaaaan.


Plutôt crever que de se retrouver avec la Grosse Sarah à son bras pour un évènement comme un bal. Non elle allait bien se trouver un mec un peu con, assez en tout cas pour l’accompagner. Mais ce ne serait pas lui bien évidemment. Bref, maintenant qu’il l’avait recalé, Tibus se décida à sortir un bout de parchemin et une plume de son sac. Parce que c’était clairement beaucoup plus drôle de vivre dans l’excitation du danger … Il avait décidé de mettre son destin entre les mains de sa baguette. Il allait écrire son invitation sur un bout de papier et le faire voler aléatoirement. Et puis la personne qui l’attrapera sera sans doute celle qui aura la chance d’aller au bal avec lui. Simple, rapide et efficace, et surtout  pas de prise de tête. Après tout ça pourrait être marrant, et comme ça il n’aurait pas à se faire chier à chercher une fille à inviter. Tout le monde était gagnant. Il commença donc à travailler sur son texte.

« Avec tes gros nichons
Je me sens cochon
Tu verras très vite qu’avec mon gros pénis
C’est super cool et ça glisse
Suuuuce pour le bal, mon poussin
Et moi j’te r’baise le lendemain »

Et voilà le jeune homme était en train de se marrer comme un idiot tandis qu’il montrait son œuvre à ses potes Pouffy. Il plia son parchemin en quatre, et avec un petit sourire aux lèvres, il agita sa baguette, laissant s’envoler le bout de papier vers une meuf surement très chanceuse …

*Putain qu’est-ce que tu crains.*

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________

awesome as you can't handle it

Wikipédia ▬ You do not know me. They all think they get me: the Don Juan, the guy who has a dick in his brain. But they don't know, and you don't know what I have to offer. Maybe you will, one day. | Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas

Judith Yaxley
6ème année
avatar

Date d'inscription : 21/05/2018
Messages : 175
Points : 195
Crédits : Isleys (Avatar)
Activités : Poursuiveuse des Serpentards, Princesse Vipère, Astronome dans l'âme
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t99-wolf-in-sheep-s-clothing-judith
MessageSujet: Re: La classe, ça ne s'invente pas w/Judith   Mer 17 Oct - 13:41

La classe, ça ne s'invente pas.
ft. Tibus T. Tagel
Tu lèves les yeux Judith. Tu lèves les yeux quand le professeure McGonagall vous informe du bal prochain. Et encore plus quand elle vous dit que c’est pour fêter les cinq ans de la victoire contre le seigneur des ténèbres. Tu n’es pas sûre de vouloir y aller. À vrai dire tu as surtout peur de la réaction des autres quant à ta venue. Après tout, les Yaxley sont connus pour avoir prêté allégeance à Voldemort. Ton frère Léandre, ton oncle Corban, ton cousin Evan, tous des mangemorts. Tous des criminels. Dire que t’as pas peur d’avoir ça dans tes gènes ce serait mentir. Ouais tu le penses, tu finiras comme eux. La connerie semble héréditaire malheureusement. De tes incertitudes, tu n’en parles pas. Rarement. La dernière personne avec qui tu en as discuté c’était Tibus. Oui oui, ce gros abruti. Mais lui au moins il était là quand tu étais mal, quand tu as appris que William et Victoire allait te marier à la fin de l’année scolaire.

Un coup de coude dans ton bras te fait sortir de tes pensées. Après un grognement de mécontentement tu te retournes vers ton amie Rebecca. Cette dernière avait un grand sourire aux lèvres. « Cap ou pas Cap d’accepter la première invitation que tu reçois ? » qu’elle te lance soudain. Becca c’est clairement pas ton amie la plus intelligente. Et c’est de loin la plus chiante. Avec ses jeux en permanence, ses Caps ou pas Caps, ses Actions ou Vérités, tu commences à en avoir marre. Pourtant, tu acceptes sans vraiment hésiter. Personne ne t’invitera alors tu ne prends pas beaucoup de risque ! En échange de quoi, elle doit aller au bal avec un gryffondor. Et Salazar sait à qu’elle point elle les déteste. À dire vrai, tu ne sais même pas ce qu’elle te répond, tu ne l’écoutes déjà plus. Est-ce mal poli ? Oui peut-être et alors ?

Un parchemin plié en quatre se pose sur ta table juste devant toi alors que tu finis tout juste de manger. Sans vraiment faire plus attention que cela, tu l’attrapes pour le lire. Tes yeux se lèvent de nouveau. Cette écriture et ce langage, c’est forcément Tibus. Qui d’autre après tout ? Te voilà coincée. Toi qui pensais ne pas être invitée, tu l’es par le batteur des Poufsouffles. Pire encore, à cause du jeu stupide de Becca, tu ne peux pas refuser son invitation. Tu te lèves et te diriges vers sa table. En face de lui est assis son meilleur ami que tu pousses un peu pour te faire une place. Suite à quoi, tu poses le parchemin devant Tibus. « Ok, je viens avec toi au bal. Mais ! On baisera pas. » Puis, tournant la tête, tu aperçois Sarah. Un sourire se dessine sur tes lèvres quand tu ajoutes : « Ah oui et je veux aussi que tu trouves un cavalier à Sarah. Et pas le premier abruti qui passe. Ok ? Sinon je vais te foutre la honte dans tout Poupou et ce sera bien pire que la MST. » Et voilà, tu viens de faire ta B.A de la journée.
BY CΔLΙGULΔ ☾
Revenir en haut Aller en bas

Tibus T. Tagel
7ème année
avatar

Date d'inscription : 24/05/2018
Messages : 137
Points : 455
Crédits : cranberry
Activités : Batteur de l'équipe de Poufsouffle, drageur compulsif de l'école, et garde du corps personnel de Judith Yaxley contre les âmes pleines d'hormones de l'école.
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t138-i-m-britney-bitch-tib
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t152-i-m-britney-bitch-ti
MessageSujet: Re: La classe, ça ne s'invente pas w/Judith   Jeu 29 Nov - 4:45

tibus tagel + judith yaxley

 PRÉNOM NOM PERSO1 ⊹ PRÉNOM NOM PERSO2  


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
Bon certaines avaient sauté sur l’occasion, juste après l’annonce pour venir lui demander avant que quelqu’un d’autre ne le fasse, comme la Grosse Sarah par exemple. Tibus, en grand gentleman ne l’avait même pas laissé finir et lui avait immédiatement dit non. Oui parce que ce n’était pas possible de se montrer avec elle à un bal en public. Elle était bien utile pour faire ses devoirs, ou pour lui chercher des informations sur Judith quand il en avait besoin, mais il n’allait pas se la taper toute une soirée. C’était au-dessus de ses forces. Puis de toute façon, il n’y avait aucune chance pour qu’il ne couche avec elle un jour. Donc next ne perdons pas de temps avec elle, autant passer à la prochaine. Tibus se dépêcha donc d’écrire son mot. Il ne voulait pas perdre de temps, pour que les plus belles meufs ne soient pas tout de suite prise quand même. S’il devait aller avec un thon à la soirée, il ne s’en remettrait vraiment pas.

*Un peu moins de superficialité ne te ferait pas de mal mon grand.*

Bon, ça y est son mot était parti. Il n’avait plus qu’à attendre maintenant. Alors il en profita pour discuter avec ses camarades de maison. Tous les mecs étaient en pleine réflexion. Certains n’avaient pas la moindre idée de la fille qu’ils allaient invités, d’autres le savaient mais avaient peur qu’elles refusent. Et puis, il y en avait d’autre qui se posait réellement une question importante : s’ils allaient faire leurs moutons en invitant des meufs ? Il était vrai que la fête n’était quand même pas la mieux vendu. Ce n’était pas l’une des célèbres soirées de Tib et Cab. Donc bon, ils n’étaient pas sûrs que ce soit fun. Ils auraient d’ailleurs pu faire une contre-soirée, en y repensant. Mais non, dans ce genre d’évènement il se passait toujours des trucs, il y avait souvent des problèmes. Et lui qui aimait beaucoup les problèmes, il voulait réellement être aux premières loges pour voir ça de ses propres yeux. Un peu sadique sur les bords le petit Pouffy. Les garçons étaient en train de discuter sur les meufs évidemment.

– Moi franchement, je pense que mon petit mot, il va me rapporter une meuf ultra bonne et surtout très très chaude.. Gros eins, chaude comme une baraque à …

Pas le temps de finir Judith venait de s’incruster à la table des Poufsouffle. Elle venait de s’assoir juste en face de lui en prenant même le soin de pousser son meilleur pote, et finit par lui poser un bout de parchemin juste devant lui. Le garçon y jeta un coup d’œil et découvrit sa propre écriture. Et oui c’était bien ce qu’il avait écrit quelques minutes auparavant. Qu’est-ce que ça foutait dans les mains de son ex ? La jeune femme répondit très vite, puisqu’elle lui annonça qu’elle venait au bal avec lui. D’ailleurs, elle fut très cash très vite puisqu’elle mit les pieds dans le plat en lui balançant à la gueule qu’ils ne baiseraient pas. PARDON ? Il il allait surement être beaucoup plus compliqué de tirer son coup pour le bal. Il entendit ses potes de maison éclater de rire et se foutre un peu de sa gueule juste à côté de lui.

– Figure de style chérie : métaphore, ellipse, c’était du sous-entendu en fait. Une petite blagounette.

*Ouais fais genre, pour rattraper le truc devant tes potes. Faudrait quand même pas passer pour un con.*

– Ah pardon, on fera l’amour alors … toute la soirée, avant, après, pendant … Je me sens d’humeur généreuse de toute façon !


Reprit-il avec un sourire. Il venait quand même de lui redonner la balle et en faisait ça, il lui donnait une nouvelle occasion de le piquer devant ses potes. Mais ce n’était pas de sa faute non plus, il aimait tellement le jeu que même le ridicule ne lui faisait pas peur. Pour autant, la demoiselle n’en avait visiblement pas fini avec lui. Un sourire sadique venait d’apparaître sur ses lèvres, ce qui ne pouvait être que mauvais signe pour lui. Et là … CULOT PUISSANCE 20 000. Elle lui demande dans le plus grand des calme de trouver un mec pour Sarah. Et pas n’importe qui. BLAGUE ? Il attendait d’entendre son ex lui dire qu’elle déconnait. Mais non. En plus elle était réellement en train de le menacer. Han la BIATCH.

– Mais t’es ouf ? Meuf sois cool, tu me demandes de faire un miracle là. Sarah elle kiffe personne t’façon. Allez sois cool, me fais pas ça.

Dit-il en la suppliant presque. Franchement ça ressemblait à mission impossible de son point de vue.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________

awesome as you can't handle it

Wikipédia ▬ You do not know me. They all think they get me: the Don Juan, the guy who has a dick in his brain. But they don't know, and you don't know what I have to offer. Maybe you will, one day. | Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La classe, ça ne s'invente pas w/Judith   

Revenir en haut Aller en bas
 
La classe, ça ne s'invente pas w/Judith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Le MELODiST] ON INVENTE RIEN (Sampleur & Sombres Poches)
» Une classe de primaire chante Flight Of Icarus de Iron Maiden
» on invente rien
» La Classe de Titans
» La Grande Classe (Class Act ) 1992

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alarte Ascendare :: Poudlard et ses environs :: Poudlard :: Rez-de-Chaussée :: Grande salle-
Sauter vers: