Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nuala

Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Date d'inscription : 14/09/2018
Messages : 33
Points : 35

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■□□□□□
Empathie■■■■■□
Savoir■■■□□□
Ruse□□□□□□
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Nuala    Ven 14 Sep - 23:08

Nuala O’Leary
Et les soirs où l'enfant joue et sourit
De joie aussi la lune s'arrondit
  • Connaissance ■■■□□□
  • Empathie ■■■■■□
  • Courage ■□□□□□
  • Ruse □□□□□□
Infos principales
» Nom: O’Leary
» Prénom: Nuala
» Date de naissance et âge: 27 mai 1970, 16 ans
» Situation: Célibataire
» Orientation: Pas encore déterminée, elle ne se ferme à rien
» Maison: Poufsouffle

Infos magiques
» Statut de sang: Sang-mêlé, mère moldue, père sorcier (mais elle ne le connaît pas et a vécu en moldue)
» Réputation: Les élèves qui souffrent savent qui aller voir pour être réconfortés. Nuala est réputée pour être cette oreille attentive et ce cœur compatissant, mais pas question qu’elle prenne en pitié ceux qui s’attirent eux-mêmes leurs ennuis, ou pire, qui martyrisent les plus faibles. Avec eux, elle est très sèche, ce qui laisse sa marque lorsqu’on s’attend à une personne présumée si douce et joyeuse, avec ses fleurs dans les cheveux et ses accessoires colorées. Quant à ceux qui la voient encore comme celle qui s’est vautrée en balai en première année, ils feraient bien de passer à autre chose.
» Baguette: Poirier, 23 cm, plume de phoenix, souple.
Nuala a peint le manche de plusieurs couleurs vives, pour que ce soit plus joli. La baguette n’a pas eu l’air de s’en offusquer, n’ayant provoqué aucune catastrophe et arborant encore à ce jour ses motifs colorés.
» Patronus: Une hirondelle
» Epouvantard: Un balai qui la force à voler, et plus précisément, la réplique exacte de celui qui l’a traumatisée en première année. Elle n’a pas le vertige, elle peut grimper aux arbres ou supporter les caprices des escaliers sans trop broncher, sa phobie concerne uniquement le vol en balai.
» Amortentia: Le parfait mélange entre l’odeur des nuits en forêt de son enfance, celle de la peinture à l'huile qui habite son appartement et celle des sablés à la fleur d’oranger, son pêché mignon.
» Miroir du Risèd: Le tableau parfait affiche sa famille au grand complet au vernissage d’une exposition. Sa mère est l’artiste et connaît enfin le succès qu’elle mérite, elle est félicitée par ses frères et sœurs et ses parents. Nuala a absorbé les désirs de sa mère pour en faire les siens mais il y a néanmoins un élément dans le miroir qui vient d’elle et d’elle seule : son père est présent aussi, entre sa mère et elle, elle sait enfin qui il est, à quoi il ressemble et il les aime fort, toutes les deux.
» Votre opinion sur les Caves Maudites L’approche de Nuala est la plus frileuse, qu’elles existent ou pas, ces maudites caves, il ne vaut mieux pas essayer de s’y rendre. L’avertissement de Dumbledore et les mystérieuses glaces apparues l’année dernière semble indiquer qu’il y a bien quelque chose de louche, mais elle a plus confiance en ses professeurs qu’en ses camarades pour régler le problème. Et surtout qu’en elle-même. De ce fait, si elle ne peut rien y faire, autant se concentrer sur les choses où elle peut y faire.

Bulletin scolaire
» Nombre de BUSES validés: 10
Optimal : Sortilèges, Astronomie, Etude des moldus, Arithmancie
Effort Exceptionnel : Métamorphose, Botanique, Runes
Acceptable : Potions, DCFM, Histoire de la magie

» Cours poursuivis en 6ème année: Sortilèges, Métamorphose, DCFM, Astronomie, Botanique, Etude des Moldus, Arithmancie
Annalise Basso
16 ans
Célibataire
Sang-mêlé
6ème année
Poufsouffle
Personnalité
» Qualités altruiste ; sensible ; observatrice ; débrouillarde ; travailleuse ; vive ; optimiste
» Défauts: idéaliste ; effacée ; émotive ; exigeante ; gourmande ; désordonnée ; influençable
» Point fort: Son humanité, sans nul doute. Nuala comprend facilement les autres et ce qu’ils traversent. Fort heureusement, comme c’est une personne pleine de bonté et d’empathie, elle se sert de cette perception pour être une présence rassurante et apaisante. Elle écoute, parfois console, parfois se réjouit pour les autres, elle vit toutes les émotions qu’ils vivent. Cette sensibilité très développée la projette aussi très bien dans l’art et la nature, qu’elle contemple volontiers des heures durant.
» Principale faiblesse: Etre aussi altruiste et sensible est à double tranchant et son point faible serait de s’oublier soi-même. Certains diront qu’elle est trop naïve ou qu’elle se laisse marcher dessus, mais elle parvient assez bien à déjouer les menteurs. Non, ce sont les sincères qui lui causent le plus de peine, car elle pleure avec eux, elle souffre avec eux. Elle prend leurs problèmes et en fait les siens et parfois c’est vraiment trop lourd à porter.
Derrière l'écran
» Pseudo: Nuala » Âge: 26 ans » Comment as-tu trouvé AA ? en fouinant ici et là (et vous ça vient de PRD je crois)» DC: non » mot de la fin: J’espère que ma petite vous plaira !


Dernière édition par Nuala O'Leary le Lun 17 Sep - 19:45, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Date d'inscription : 14/09/2018
Messages : 33
Points : 35

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■□□□□□
Empathie■■■■■□
Savoir■■■□□□
Ruse□□□□□□
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuala    Ven 14 Sep - 23:08

Une histoire d'étoiles et de magie
De monde et de beauté

Cette histoire commence en août 1969, lorsque Mary-Catherine O’Leary s’échappe du camp de filles scout pour aller retrouver son amoureux de l’été dans le pub du village d’à côté. C’est un grand de dix-sept ans et elle se garde bien de lui dire qu’elle est encore élève au Collège pour Filles de la Sainte Sainteté. Lui aussi a ses petits secrets et c’est déjà bien imbibé qu’il leur montre à tous qu’il peut changer l’eau en vin. De cette journée, Mary-Catherine n’en garde qu’un mystérieux trou de mémoire, une bonne grosse gueule de bois, un renvoi des filles scout et bien sûr, la raclée de sa vie. Et un bébé, neuf mois plus tard : Nuala O'Leary naît le 27 mai 1970.

Le reste des O’Leary, père, mère et une ribambelle enfants qui n’ont pas péché, mène une vie tranquille dans un coin perdu du Comté de Cork. A l’âge de quinze ans, l’aînée décide qu’elle ne se laissera pas oppresser par la piété quasi-fanatique de ses parents ou par le poids du jugement des autres, dans une communauté où elle est désormais marginale. Pour elle, la spiritualité dépasse l’église du village et elle rêve - pour elle comme pour sa fille - d’une existence plus libre et plus ouverte aux différences. C’est donc au printemps suivant qu’elle disparaît dans la campagne avec son bébé de dix mois et demi. Mary-Catherine devient April, en honneur au mois de commencement de sa nouvelle vie.

De son enfance, Nuala se souvient des décors changeants, comme une succession de cartes postales. Des cartes postales qui ne régalent pas que les yeux : elles caressent les narines, crépitent sous les doigts et habitent les oreilles. Dotée dès le plus jeune âge d’une sensibilité accrue, elle s’imprègne de la majesté des cieux étoilés comme de la musique des vagues qui s’écrasent sur les falaises, de l’odeur du bois gorgé d’eau comme de la douceur de l’herbe sous les pieds. Nuala se souvient de l’herbe sous ses pieds quand elle voyageait, et parfois des voitures, différentes voitures avec différentes personnes. Nuala se souvient des personnes, les voix, les visages, les âges, les histoires, les émotions parfois. Elle capte bien les émotions, ça fait aussi partie de son talent inné, car parfois sa mère pleure ou hurle. Parfois elle se demande si tout ça n’était pas une énorme erreur. Nuala se souvient des difficultés, du désespoir d’April comme de sa faim à elle, des nuits gelées et du rejet des autres, parfois. Elle comprend vite qu’elles ne sont pas normales, que sa mère est coincée à un âge intermédiaire alors qu’elle grandit bien trop vite, que sa mère trouve parfois un moyen de se faire un peu d’argent alors qu’elle n’a pas de maison et pas d’école. Mais elle est heureuse. Et elle apprend par elle-même, beaucoup.

La campagne fait place à la ville, d’abord Dublin et puis Londres où elle arrive à l’âge de neuf ans. Nous sommes en 1979 et pour la première fois de sa vie, April O’Leary se sent à sa place. Quant à Nuala, elle puise dans le bonheur de sa mère pour forger le sien. Le souffle de la nature lui manque, les étoiles ne brillent pas la nuit mais de nouvelles lumières apparaissent, plus denses, vivantes, grouillantes. Le paysage urbain est tout aussi passionnant à explorer avec son patchwork de gens de toutes les cultures. Et l’art, l’art à tous les coins de rue, ne serait-ce que grâce au mime qu’on paie pour qu’il s’échappe de sa cage. Pour la première fois de sa vie, la fillette a un semblant de chez-elle. Ce n’est pas vraiment une maison, c’est délabré et il y a d’autres gens, mais c’est quelque part et c’est plutôt étrange de revenir toujours au même endroit. Et c’est décoré à leur goût, il y a des peintures par terre et Nuala a le droit de dessiner sur les murs car ils ne peuvent pas être pire que ça, de toute façon.

Mais la ville c’est aussi la violence, l’agressivité des gens et livrée à elle-même avec sa mère jamais vraiment sortie de l’adolescence, Nuala est une éponge qui s’imprègne de toutes les angoisses environnantes. C’est à ce moment-là, alors qu’elle est confrontée à un degré d’émotion sans précédent et à de nouveaux dangers que commencent à apparaître les étrangetés de sa personne. Alors que régulièrement, les paumés défilent dans son chez-elle en ruines, elle est la victime de leurs débordements et pourtant toujours elle s’en sort. Une fois le pantalon d’un agresseur prend feu, une fois elle se retrouve dix mètres plus loin juste le temps d’un clignement des yeux. Son anormalité prend une nouvelle dimension, mais que peut-elle vraiment en savoir ? Malgré tout, elle décide de ne pas en parler à sa mère. Elle la sait enthousiaste, voire passionnée par tout ce qui est mystique, à toujours chercher la vérité ailleurs, et Nuala a peur. Peur que si elle lui apporte un élément de réponse, sa mère en fera tout un plat. Alors que ce n’est franchement rien. A vrai dire, elle n’est même pas sûre que ça vienne d’elle.

Le 27 mai 1981, Nuala fête ses onze ans mais c’est quelques jours plus tard qu’elle reçoit en cadeau un morceau de vérité. Les rejetés de la société, ce n’est pas ce qu’il manque dans ce squat et même si avec le temps elle les connaît un peu tous, il arrive que de nouvelles têtes se pointent. Mais lorsque cet adulte étrange vient à sa rencontre, Nuala comprend tout de suite qu’il n’est pas de ceux-ci. Non, il est venu pour elle, lui remettre une lettre en main propre, la laisser lire chaque mot et essayer de voir ce qu’ils veulent dire tous ensemble, même si ça ressemble à quelque chose d’incompréhensible. Elle est inscrite dans une école ? Elle n’est jamais allée à l’école ! Si elle parvient à lire cette lettre, elle le doit uniquement à elle-même. Puis vient la longue explication, le bouleversement de ce qu’elle pensait être la vie. Non elle n’est pas condamnée à errer sans lendemain, elle peut devenir quelqu’un car elle a un don. Elle est une… sorcière. Le mot est dur à intégrer. Il reste en suspens au fond de sa gorge, alors que ses yeux hagars sont posés sur une mère qui ne peut plus contenir son excitation. Quelque part, April aussi trouve un but, elle a trois mois pour se faire de l’argent, d’une manière ou d’une autre et permettre à sa fille d’aller dans ce prestigieux pensionnat étudier la… magie. Tout semble si iréel pour Nuala qu’elle ne sait pas comment le prendre et ce, jusqu’au moment où elle se retrouve au Chemin de Traverse, face à objets enchantés et sorciers en action. Là, elle peut commencer à y croire.

Poudlard est pour Nuala à la fois l’occasion de recommencer à zéro - avec des sorciers qui étaient peut-être quelqu’un dans le monde moldu, mais qui sont à présent aussi marginaux qu’elle – et à la fois l’écrasante injustice qu’est celle d’être totalement novice en magie à cause de sa naissance. Dès son premier voyage en train, elle essaie de parler à tout le monde, savoir ce qu’ils savent, écouter leurs histoires, car c’est ce qu’elle sait faire de mieux. Parfois elle rassure et parfois elle apprend, on lui révèle des choses sur l’école, sur le monde magique, mais on lui donne aussi des avis, sur la maison où elle doit aller, les professeurs qu’il faut éviter d’embêter, la situation alarmante du monde magique, l’angoisse d’être né-moldu, les matières impossibles à travailler sans provoquer de catastrophe, ce genre de choses… Etrangement, elle a plus de mal à se voir respecter des horaires et apprendre un cours que de pratiquer la magie. Et enfin passée l’incroyable traversée du lac qui la fait renouer avec une ambiance plus sereine, enfin passé le discours d’accueil pendant lequel elle observe chacun de ses camarades, arrive le moment dont on lui a parlé avec tant de solemnité : la répartition. Sur son tabouret, elle essaie de faire le vide dans sa tête, de ne pas penser à ce qu’on lui a déjà dit. Nuala sait que les gens, ils pensent tous et ils jugent tous et elle ne peut pas se laisser influencer. On lui murmure que c’est une preuve de sagesse mais par pitié, qu’on ne l’envoie pas chez les intellectuels ! Elle n’y connaît rien en magie, elle est stupide, elle n’est jamais allée à l’école. C’est donc son altruisme et sa droiture qui ressortent et le choixpeau prononce distinctement : « Poufsouffle ! »

La tour d’astronomie devient très vite son endroit préféré à Poudlard et Nuala n’en est que plus attentive au cours qui s’y déroule. Régulièrement, elle va à la bibliothèque consulter des ouvrages pour approfondir sa connaissance des astres et ne plus simplement les admirer de son œil naïf. Quant aux autres matières, elles n’en restent pas moins intéressantes, notamment la défense contre les forces du mal qui, rien qu’au nom, se désigne comme un domaine essentiel à maîtriser. Nuala découvre alors qu’aller à l’école – ou tout du moins à l’école de sorcellerie – ce n’est pas si terrible et avoir des devoirs, c’est juste faire ce qu’elle a toujours fait dans son coin mais en un peu plus difficile. A part le cours d’histoire de la magie où rester en place pour prendre des notes sur la voix la plus soporiphique du monde est une souffrance, elle prend plaisir à se rendre en classe tous les jours. La première vraie difficulté survient à sa première montée sur balai volant. Un cours qui pourtant sur le papier avait tout pour lui plaire, voyons, qui n’a jamais rêvé de pouvoir voler ? Mais alors qu’elle s’élève à une dizaine de centimètres du sol, la panique lui tord le ventre et l’empêche de respirer et, incapable d’atterrir, elle finit par tout lâcher et s’écraser lamentablement. Sous les rires d’à peu près tout le monde, lui semble-t-il. Encore sous le choc, elle est envoyée à l’infirmerie, plus pour sa crise d’angoisse que pour sa chute. Ce n’est que quelques jours plus tard, lorsque les ricanements persistent à la suivre partout où elle va, qu’elle réalise qu’elle a envie de pleurer. Et puis l’insulte est lâchée, « tu les reconnais direct ces sang-de-bourbe, savent même pas monter sur un balai ». Une fois renseignée sur la nature de ce dont on l’a traitée, Nuala prend deux décisions : apprendre à ne plus se laisser envahir par des tyrans en puissance et retrouver son père pour savoir si elle est bien ce qu’on dit qu’elle est. L’une des deux, malheureusement, n’aboutira pas.

Novembre s’installe et amène avec lui la meilleure nouvelle du monde magique : le sorcier le plus craint a sombré, la guerre est finie. Elle a beau être de cette communauté depuis seulement quelques mois, Nuala se réjouit avec ses camarades. L’euphorie est palpable dans les couloirs et il fait bon d’aller en cours juste pour croiser une foule de sourires et d’éclats dans les yeux. Et de larmes de joie, aussi, parfois. Puis novembre fait place à décembre et aux premières vacances d’une jeune fille bien trop impatiente de remplacer l’écriture de sa mère par sa voix et espérant face à elle enfin quelques réponses. Vagabonde sans racine, elle est fille de nulle part mais pas fille de personne et celle qui lui a donné la vie a toujours été suffisante. Pourtant à présent en proie aux questionnements sur son identité, le mystère de ses origines s’insinue dans son esprit jusqu’à devenir impossible à ignorer. Alors qu’elle la questionne, April reste évasive, secrète comme toujours lorsqu’on interroge son passé. Pour elle sa vie a commencé avec sa fille et Nuala est bien ingrate de lui annoncer aujourd’hui que ça ne lui suffit plus. Mais la jeune fille a onze ans et demi et elle est lassée d’être « un don du ciel », elle sait comment on fait les enfants et jusqu’à preuve du contraire, il faut deux personnes pour ça. Finalement April lâche la triste vérité, qu’elle ne s’en souvient plus de cette personne, qu’elle ne s’en souvient plus de la conception de sa fille, qu’elle s’est rendu compte un beau jour qu’elle l’avait dans le ventre et qu’avant d’être insultée par les trois quarts du village, elle avait bien cru à un miracle. Noël passe dans la morosité la plus totale et lorsque la rentrée arrive, Nuala quitte sa mère avec au fond d’elle, le regret de l’avoir blessée.  

Puis les mois passent et si les deux font plus ou moins la paix par lettres interposées, ce n’est qu’aux vacances d’été qu’elles ont l’occasion de se revoir. Nuala et April se retrouvent à rire et à créer de nouveau, comme si aucune tension n’avait jamais abîmé leur lien. Le 7 juillet 1982, alors que la mère vient d’acquérir une caravane, la fille plonge ses mains dans les pots de peinture pour faire des empreintes colorées sur leur nouvelle maison. A l’intérieur, il y a toutes sortes d’œuvres inachevées, des toiles, des bijoux, des petites choses qui montrent bien que le temps est long lorsqu’on se retrouve seule. Et puis les habituelles pierres, tentures, attrapes-rêves et autres gri-gris sortis de cultures du bout du monde. Certains objets que Nuala reconnaît magiques, s’ils étaient authentiques, mais ce ne sont que de vagues répliques pour amuser les moldus. L’essentiel dans l’histoire, c’est que tout reste plus ou moins en place quand la caravane roule. Parce qu’elle roule ! Et c’est l’occasion de se remettre en route, revoir des horizons verdoyants comme à la bonne époque. La différence cette fois, c’est qu’il y a une échéance. Le premier septembre viendra une nouvelle rentrée, une nouvelle année à laquelle Nuala se prépare avec assiduité. Entre deux siestes dans la forêt, un peu de théorie de la métamorphose se laisse apprécier. L’année passée, elle faisait partie des bons élèves mais certaines choses ne sont pas innées, elle sait que si elle cesse de travailler elle n’aura plus d’aussi bonnes notes. Et ses professeurs seront déçus. Elle pèse aussi, cette autre raison, l’envie de ne pas décevoir, de ne pas être un poids.

Toutes les années suivantes se passent avec cette discipline, et notamment la troisième où elle découvre de nouvelles matières et décide d’en choisir le maximum. Alors que Nuala parcourt la liste des options proposées, l’étude des moldus lui semble une évidence : elle a peut-être une ascendance non magique, mais elle se sent pas vraiment de ce monde avec son enfance hors de la société. Avec son enfance sans télé ! Si la matière s’appréhende facilement, c’est tout à fait l’inverse avec l’arithmancie et pourtant c’est bien cette-dernière qui a sa préférence. Pas jusqu’à détrôner l’astronomie, mais assez pour qu’elle s’acharne malgré la complexité des calculs à effectuer chaque semaine et que ses résultats suivent. Il n’est pas rare de la croiser près du lac, allongée dans l’herbe sur le ventre, parchemins et livres ouverts devant elle. Et un jour, alors qu’elle est posée à l’ombre d’un arbre, quelques grands qui convoitent sa place s’amusent à faire léviter ses affaires, une brillante façon de la faire partir. Nous sommes le 12 avril 1984 et alors que les trois rustres se gaussent en voyant la rouquine s’efforcer en vain de tout récupérer, pour la première fois quelqu’un s’interpose. A elle seule, cette fille les fait tous déguerpir, elle est forte, elle a du charisme et elle l’a sauvée. Et maintenant, Nuala veut devenir comme elle.

Elles sont plusieurs, ces héroïnes qui prennent le côté des plus faibles et c’est en quatrième année que Nuala prend assez d’assurance pour les rejoindre. Elle n’est peut-être pas la plus courageuse, mais elle sait reconnaître mieux que personne quelqu’un dans le besoin. Quelqu’un qui, en général, lui fait assez confiance pour lui dévoiler qu’on le martyrise. Heureuse d’aider les autres, mais aussi heureuse d’avoir lié de vraies amitiés autour d’une cause commune, Nuala passe ces deux années sereine et plus affirmée qu’elle ne l’a jamais été. Cette soudaine prise de confiance est plus que bienvenue l’année où l’ombre des examens se fait plus menaçante, plus déterminante. Un nouveau point d’interrogation vient se dessiner dans la vie de la jeune fille qui voit son avenir comme l’éternelle succession des jours sans lendemain. Elle ne sait pas comment faire, pour se projeter, elle qui s’est contentée pendant des années d’admirer la beauté des choses qui l’entourent et d’écouter le passé des gens qu’elle rencontre. Sans jamais avoir rien à raconter, elle. Pas de rêve, pas d’ambition, si ce n’est l’envie d’apprendre des choses et d’avoir des bonnes notes. Alors elle continue son chemin de la même manière, en travaillant dur et en faisant ce qui lui plaît. Aussi valide-t-elle tous ses BUSES – oui, oui, même l’histoire de la magie – certains largement, d’autres un peu moins mais elle sait que plus elle en fait, plus ce sera facile de faire quelque chose de sa vie, lorsqu’elle sera décidée.

L’été 1986 marque un gros changement pour Nuala. Son chez-elle mobile est désormais un chez-elle fixe, qui prend la forme d’un studio à Brixton. Bien trop petit par rapport aux nombres de peintures accrochées ou posées un peu partout, mais un vrai appartement pour lequel April paie un vrai loyer et qui abrite vraiment de la pluie. Il y a de jolis rideaux aux fenêtres et des plantes dans les toilettes et peut-être qu’elles dorment toutes les deux sur le même clic-clac qui est loin du confort offert par la salle commune des Poufsouffles, mais c’est tranquille, beaucoup plus tranquille que le squat ou la caravane. Sous la chaleur du soleil de juillet, Nuala arpente les parcs de Londres. Elle s’y est faite à cette ville, surtout à présent qu’elle en connaît les recoins magiques. Elle apprivoise de plus en plus ces différentes facettes qui se mélangent en elle, de l’enfant nomade en osmose avec la nature à la studieuse élève en sorcellerie, en passant par la citadine entourée d’artistes et d’originaux. Elle ne sait pas ce qu’elle va devenir mais elle a une petite idée de ce qu’elle est. Enfin, ça reste à voir après la rentrée…


Dernière édition par Nuala O'Leary le Sam 15 Sep - 23:48, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

Luma Sandoval
7ème année
avatar

Date d'inscription : 27/06/2018
Messages : 116
Points : 34
Crédits :

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage
Empathie
Savoir
Ruse
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t283-beaute-fatale-qui-est-luma-sandoval
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t285-lunatiquement-votre-
MessageSujet: Re: Nuala    Ven 14 Sep - 23:17

Je poste aussi un petit message d'amour pour ce personnage qui a l'air si adorablement que ce soit par son enveloppe physique ou son caractère bon et désintéressé. Vraiment, je suis plus que ravie de te voir parmi nous, et encore plus dans la justice league. coeur

Hâte de pouvoir dévorer l'intégralité de ta fichette!
Revenir en haut Aller en bas

Josephine Gray
6ème année
avatar

Date d'inscription : 06/05/2018
Messages : 280
Points : 190
Crédits : wcstedrose (ava), ASTRA (sign)
Activités : le quidditch, traîner avec sa bande, et puis c'est tout.

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■■■□□□
Empathie■■□□□□
Savoir■□□□□□
Ruse ■■■□□□
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t47-josephine-o-plus-rien-ne-s-oppose-a-la-nuit#62
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t68-josephine-someone-in-
MessageSujet: Re: Nuala    Sam 15 Sep - 11:17

Bienvenue parmi nous piment

Totalement sous le charme de la jolie rousse que tu as choisi amour
En plus une camarade de 6ème année coeur

_________________



    looking for danger — Courage is not the absence of fear, but rather the judgement that something else is more important than fear.


Revenir en haut Aller en bas

Ulli Talbot
7ème année
avatar

Date d'inscription : 08/05/2018
Messages : 237
Points : 266
Activités : Guitare/voix dans le groupe Pegasus

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■■■□□□
Empathie□□□□□□
Savoir■■■□□□
Ruse ■■■■□□
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t48-ulli-beautiful-and-evil
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t70-ulli-bim-bam-bim-boum
MessageSujet: Re: Nuala    Sam 15 Sep - 11:39

Bienvenuuuue

_________________
Dawn will rise ✽
Come and kill me while you can
I will take you, this is our last dance
Revenir en haut Aller en bas

Lyra Selwyn
7ème année
avatar

Date d'inscription : 04/05/2018
Messages : 364
Points : 333
Crédits : invy, bat'phanie
Activités : Chanteuse des Pégasus

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■■
Empathie■■■
Savoir
Ruse■■■■■
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t65-lyra-kill-them-with-k
MessageSujet: Re: Nuala    Sam 15 Sep - 20:00

bienvenue officiellement! coeur

Je n'ai pas encore la seconde partie d'histoire que tu as ajouté mais ce que j'ai lu hier me donne vraiment en vie d'en savoir plus sur ta bichette qui a l'air vraiment adorable ^^


_________________
Destiny or chemicals
emotions are susceptible, And you I can't resist, I can't seem to walk away from this. So show me how much you can take ▬ are you in or out?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Date d'inscription : 14/09/2018
Messages : 33
Points : 35

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■□□□□□
Empathie■■■■■□
Savoir■■■□□□
Ruse□□□□□□
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuala    Sam 15 Sep - 20:22

Vous êtes vraiment tous trop adorables c'est pas possible ! coeur Merciiiii !
J'ajoute l'histoire progressivement, mais normalement j'arrive bientôt au bout. J'espère ne pas trop vous saouler avec la longueur mmh
Revenir en haut Aller en bas

Luma Sandoval
7ème année
avatar

Date d'inscription : 27/06/2018
Messages : 116
Points : 34
Crédits :

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage
Empathie
Savoir
Ruse
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t283-beaute-fatale-qui-est-luma-sandoval
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t285-lunatiquement-votre-
MessageSujet: Re: Nuala    Dim 16 Sep - 14:15

oooh, je suis contente que l'histoire se termine bien... les passages liés au petit groupe son parfait, et j'ai tellement hâte qu'on voit notre lien toutes les deux. J'adore ton écriture, on ne s'en lasse pas malgré la longueur, au contraire. coeur coeur coeur
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nuala    Dim 16 Sep - 21:19

Bienvenue à toi jolie rousse !
Revenir en haut Aller en bas

Lyra Selwyn
7ème année
avatar

Date d'inscription : 04/05/2018
Messages : 364
Points : 333
Crédits : invy, bat'phanie
Activités : Chanteuse des Pégasus

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■■
Empathie■■■
Savoir
Ruse■■■■■
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t65-lyra-kill-them-with-k
MessageSujet: Re: Nuala    Dim 16 Sep - 23:32

Avant de pouvoir procéder à ta validation, j'ai juste une toute petite question!

Au tout début de l'histoire, il est mentionné ceci concernant le père de Nuala "Lui aussi a ses petits secrets et c’est déjà bien imbibé qu’il leur montre à tous qu’il peut changer l’eau en vin" certes, il n'a plus la Trace à 17 ans mais comme c'est quand même une violation du secret magique, je voulais un peu plus de précisions sur ce point là ^^

Voilà voilà, une fois ce point éclairci on pourra passer à la suite coeur

_________________
Destiny or chemicals
emotions are susceptible, And you I can't resist, I can't seem to walk away from this. So show me how much you can take ▬ are you in or out?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Date d'inscription : 14/09/2018
Messages : 33
Points : 35

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■□□□□□
Empathie■■■■■□
Savoir■■■□□□
Ruse□□□□□□
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuala    Dim 16 Sep - 23:39

Le gars est bourré et stupide, il utilise la magie, on ne sait pas trop ce qu'il advient de lui (procès sans doute, peut-être retrait de la baguette ? j'ai trouvé peu de choses sur la justice magique) et tous les moldus du pub ont la mémoire effacée magiquement. Ca te semble plausible ?
Revenir en haut Aller en bas

Lyra Selwyn
7ème année
avatar

Date d'inscription : 04/05/2018
Messages : 364
Points : 333
Crédits : invy, bat'phanie
Activités : Chanteuse des Pégasus

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■■
Empathie■■■
Savoir
Ruse■■■■■
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t65-lyra-kill-them-with-k
MessageSujet: Re: Nuala    Dim 16 Sep - 23:52

Ca me parait tout à fait plausible ^^ Les Oubliators ont du tellement le maudire mdr

Je m'en vais te valider de ce pas! coeur

_________________
Destiny or chemicals
emotions are susceptible, And you I can't resist, I can't seem to walk away from this. So show me how much you can take ▬ are you in or out?
Revenir en haut Aller en bas

Lyra Selwyn
7ème année
avatar

Date d'inscription : 04/05/2018
Messages : 364
Points : 333
Crédits : invy, bat'phanie
Activités : Chanteuse des Pégasus

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■■
Empathie■■■
Savoir
Ruse■■■■■
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t65-lyra-kill-them-with-k
MessageSujet: Re: Nuala    Lun 17 Sep - 1:22


Et c'est validé!
Welcome aboard
piment piment piment
J'ai dévoré ta fiche et ta petite Nuala est une vrair perle. J'ai vraiment hate de la voir evoluer en rp coeur
Congratulations


Bienvenue à toi sur Alarte Ascendere.

Félicitations, tu as terminé l’étape la plus contraignante de ta vie sur le forum, la fiche de présentation. Il ne te reste plus qu’à aller découvrir Poudlard et le monde sorcier. Si ce n’est pas déjà fait, je t’invite à aller lire le règlement, le contexte et les annexes pour profiter sans encombres de ton expérience de jeu. Si tu es élève, n'oublie pas de te recenser sous le sablier qui correspond à ta maison.

Place maintenant aux divers formulaires que tu devras remplir et poster à la suite de ce message afin que nous puissions mettre à jour les registres.
Code:

[u]Avatar[/u]
[code]<wiz>Avatar </wiz> ¤ pseudo[/code]

[u]DC[/u]
[code]<wiz>Compte Masculin</wiz> ¤ <biz>Compte féminin</biz> etc… [/code]

[u]Année : XXXème année[/u]
[code]<biz>pseudo</biz> <wiz>( Poste éventuel : préfet - quidditch )</wiz>[/code]

[u]Pour les adultes - Métier[/u]
[code]Métier : pseudo[/code]

[u]Pour les sangs purs[/u]
[code]Gen01 : Prénom Nom & Prénom Nom née Nom

Gen02 : Prénom Nom & Prénom Nom née Nom
Gen03 : Prénom Nom (Votre année de naissance)
Générations à adapter selon le besoin[/code]

[u]Patronus[/u]
[code]<biz>Patronus</biz> : pseudo[/code]

[u]Baguette[/u]
[code]Pseudo : Bois, taille, coeur[/code]

_________________
Destiny or chemicals
emotions are susceptible, And you I can't resist, I can't seem to walk away from this. So show me how much you can take ▬ are you in or out?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Date d'inscription : 14/09/2018
Messages : 33
Points : 35

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■□□□□□
Empathie■■■■■□
Savoir■■■□□□
Ruse□□□□□□
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuala    Lun 17 Sep - 8:19

Yay ! Merci Lyra !
(et j'en profite pour glisser un petit merci aussi pour les derniers mots doux que j'ai reçus et auxquels je n'ai pas réagi, dans la précipitation du dernier message, désolée ! coeur )

Maintenant les formulaires :

Avatar
Code:
<wiz>Annalise Basso </wiz> ¤ Nuala O'Leary


Année : 6ème année
Code:
<biz>Nuala O'Leary</biz>


Patronus
Code:
<biz>Hirondelle</biz> : Nuala O'Leary

Baguette
Code:
Nuala O'Leary : Poirier, 23 cm, plume de phoenix
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nuala    

Revenir en haut Aller en bas
 
Nuala
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alarte Ascendare :: Registre des Sorciers :: Recensement des Sorciers :: Lumos !-
Sauter vers: