Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Welcome aboard {Libre

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Lun 4 Juin - 16:43

welcome aboard !
sujet libre

T'es tellement obnubilé par ta colère sourde et vrombissante que tu ne remarques pas tout de suite qu'il y a quelque chose qui cloche. Tu ne prends pas en compte son visage qui perd de ses couleurs, que sa voix chancelle, siffle. T'es juste tellement entouré de rage que tu occultes tout ce que si passe autour, imperméable à la situation qui vire doucement au cauchemar. T'es drapé dans cette vague violente qui fait se rigidifier tes muscles, au point d'en ouvrir ta main, trop serrée contre le bijou à l'intérieur de celle-ci. Puis elle finit par répondre, de la même manière.  « Mais par Merlin, qu’est ce que t’es parti imaginer ? On s’est juste retrouvés aux mêmes réceptions barbantes parce que ma sœur veut montrer au bottin sorcier entier qu’elle s’est fiancée avec sa face de mérou de Travers. Si Félix a trouvé ça amusant, ça n’engage que lui ! » Tu te figes, les yeux plissés. Tu sens toujours pulser la douleur dans ta paume mais la vague reflue un peu. Elle se retire de quelques mètres, observant toujours la scène, prête à se jeter sur toi à nouveau. Puis elle tousse et tes yeux se plissent de nouveau. Ce n'est pas la première fois que tu observes ça, mais quelques secondes et elle disparaît, comme par enchantement. Puis tu te résignes, face aux paroles qu'elle a débité. Tu fais pas le poids face aux familles de sang-pur, t'es juste quelqu'un de l'autre monde, celui qui s'accommode de la banalité. Le monde où la magie n'a jamais eu sa place. Rosier faisait partie de son monde, il était proche, beaucoup plus proche. Assez proche pour passer ses étés en sa compagnie. Et tes yeux se font plus sombres, moins colériques. Tu t'excuses platement de ne pas être au bon endroit au bon moment, de ne pas avoir la chance de pouvoir correspondre comme tu voudrais avec elle. C'était comme ça, t'avais pas vraiment le choix. Elle porte sa main à sa jupe, les yeux surpris, centrés sur ta main, que tu relèves par automatisme. Quelques perles carmin qui glissent le long de la paume, lestées contre ton poignet seulement orné d'un bracelet en cuir. Un présent de sa part, qui n'a jamais quitté sa place depuis qu'il y a trouvé siège.

T'as pas le temps de réagir que des doigts blancs et délicats s'emparent de ta main blessée, accompagnée de paroles qui ne font plus vraiment sens à tes yeux. T'es concentré sur ses gestes, son regard affolé. T'as presque oublié Felix et la rage que tu lui portes. Il n'y que cette main froide dans la tienne. Froide ? Tu remarques enfin. Il t'en a fallu du temps pour capter, Myron. Sale petit con enveloppé dans ta fierté. Elle tousse à nouveau et le doute vient pointer le bout de son nez, une boule venant se loger à nouveau dans ton estomac. Tu le sens. Quelque chose qui ne va pas. Tu sens le fourmillement d'un sortilège, sans qu'elle ne l'ai prononcé et tu observes avec toujours ce même émerveillement, la blessure se refermer doucement. Tu te raidis, quand tu te rends compte que le bijou a disparu de ta main. Elle l'a certainement fourré dans sa poche, par précipitation. Toujours sans mot, à regarder ses gestes minutieux, son foulard désormais tâché d'hémoglobine glisser sur ta peau légèrement tannée. T'es obnubilé par son visage, que t'as l'impression d'avoir manqué pendant des années, tant il t'a été éloigné ces deux derniers mois. Entendant à peine le murmure qu'elle prononce, reproche du manque de correspondance. Elle s'arque dans un énième toux et tu t'affoles à ton tour. Juste le temps pour elle de te susurrer les mots que tu désespérais d'entendre qu'elle semble s'éteindre en quelques secondes.

T'es perdu subitement. La vipère qui te semblait si forte, inébranlable, emprunte d'une vivacité à toute épreuve, était faible et tremblante à tes côtés. Un souffle mince, erratique qui s'échappe d'entre ses lèvres, les yeux à moitié clos. Quelque chose ne va pas. Vraiment pas. « Lyra ? » Tu tournes son visage de droite à gauche, d'une main secouée de spasmes d'angoisse. Puis des pas rapides qui accompagnent l'arrivée d'Adrienne. La meilleure amie de ton doux serpent. Elle vous salue avec le ressentiment associé à chacun de vous deux, clairement dédaigneux pour ta part. Comme à son habitude. « Montrose. Tu veux pas, genre, aller voir ailleurs ? Tu nous dérange. » que tu réponds, hostile. C'est pas le moment. Surtout pas maintenant. Tu vois le regard de la flamboyante préfète posé sur la brune, inquiet. Se pourrait-il que...? Mais déjà elle s'approche encore plus, proposant de la sangria comme si de rien n'était ? Un pétard aussi pendant qu'on y est ? Tu hausses les sourcils de surprise, avant de plisser les lèvres, agacé. Son regard est tout aussi polaire que d'habitude, quoique légèrement teinté de lumière quand elle s'adresse à sa compagne de maison. À peine le temps de dire autre chose que tu regardes Lyra boire la bouteille, sans aucune hésitation. Tu lui laisses le temps d'ingurgiter la boisson, clairement surpris qu'elle accepte de l'alcool sans aucune hésitation à cette heure de la journée mais tu chasses cette idée rapidement, venant prendre son visage entre tes mains. « Tu vas bien ? » Ton souffle si proche du sien, ton regard plongé dans cet orage légèrement flou. T'as eu tellement peur, t'es encore tout secoué. Tes jambes essayant de passer outre le tremblement qui les secouent. « C'était quoi ce bordel !? » La plupart des compartiments sont fermés. Évitant de se retrouver mêlés aux disputes incessantes du plus ou moins couple que vous formiez. Et tu ne peux pas t'en empêcher mais tu agrippes son dos pour la pousser contre toi, te courbant pour fourrer ton visage dans sa nuque, respirant son odeur. « Tu m'as fait peur, putain. Plus jamais. » Plus jamais. Plus jamais cette peur viscérale qui tord tes boyaux. Qui serre ta gorge. Qui fait déserter toute pensée cohérente de ton esprit.
Revenir en haut Aller en bas

Lyra Selwyn
7ème année
avatar

Date d'inscription : 04/05/2018
Messages : 306
Points : 300
Crédits : hoodwink, bat'phanie
Activités : Chanteuse des Pégasus

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■■
Empathie■■■
Savoir
Ruse■■■■■
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t65-lyra-kill-them-with-k
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Mar 5 Juin - 0:14

Welcome aboard !
Une nouvelle année commence
J’étais allée trop loin cette fois. Si d’ordinaire j’arrivais à gérer mes crises, m’énerver et faire de la magie m’avait poussé au-delà de la ligne rouge. Habituée à l’effet salvateur des potions de mon oncle, j’oubliais parfois que sans elles, je n’étais qu’une petite chose frêle à la respiration hésitante. C’est peut-être pour ça que je mettais tant d’énergie à paraitre indestructible. On m’avait interdit tant de choses quand j’étais enfant : courir, danser, toute activité un peu trop physique en fait. A part Flynn, je ne voyais personne de mon âge. Mon père ne voulait pas qu’on se rende compte que quelque chose clochait chez moi. Ce n’était qu’une fois qu’Oncle Horace avait mis au point sa potion que j’avais pu commencer une vie normale. Prendre ma place dans une société de sangs purs dont j’avais été tenue à l’écart. Serais-je devenue une personne totalement différente sans cela ? Si je n’avais pas été malade, est-ce que je serais devenue une mini-Lysandra ? J’espérais que non mais qui sait ?

Ma vision se faisait trouble, comme si des milliers d’étoiles éclataient derrière mes pupilles. Et cette sensation bien présente d’étouffer. Comme si on me maintenait la tête sous l’eau et que plus rien n’était possible. Je sentais bien mes poumons s’obstruer, mes membres se raidir et devenir tout engourdis. J’avais rarement eu de crise de cette importance et c’était la première fois en présence de quelqu’un qui n’avait pas tous les éléments pour comprendre la situation. J’étais maintenant trop faible pour tenter de le cacher. Encore plus pour expliquer mon secret le plus inavouable. Des quelques crises que j’avais eu aux cours des années passées, la plus violente avait eu lieu quelques semaines avant les BUSES. Entre les effets secondaires et la fatigue nerveuse due aux divers problèmes dans ma vie à ce moment-là, j’avais passé une semaine à l’infirmerie. Semaine pendant laquelle Flynn avait décidé de casser la figure de Myron. Comme si c’était son rôle ! Si j’avais voulu lui casser le nez, j’aurais très bien pu le faire moi-même. J’aurais peut-être dû d’ailleurs. Il l’avait mérité. Mais non, je m’étais aussi disputé avec Flynn. Il s’était fait expulser de l’infirmerie et j’avais écopé de trois jours de repos forcé en prime. Et ce n’était qu’un des épisodes les plus chaotiques ayant jalonné notre relation. A part pour le coup de Flynn, je n’étais même pas sûre qu’il ai eu vent du reste de l’histoire. Après tout, il était bien occupé à l’époque. Une autre fois, c’était en première année, j’étais passé outre ma dispense médicale me permettant de ne pas suivre les cours de vol afin que personne ne se doute de rien. J’avais fait une mini crise due à l’effort une fois en vol. J’étais tombée et, là encore, j’avais fini à l’infirmerie. Avec une Madame Pomfresh énervée me reprochant de m’être conduite comme une idiote. J’avais fait comme si mon absence du reste de l’année était due à une phobie du vol et un petit coup de piston familial. Tout plutôt que la vérité.

Au fil des années, j’étais passée maîtresse dans l’art de cacher tout cela au tout Poudlard. A ma connaissance, seuls Flynn et Adrienne étaient au courant. C’était également les seuls qui auraient pu me sauver en cet instant précis. J’entends Myron m’appeler, je sens mon visage bouger mais j’ai encore du mal à réagir. C’est alors que ma flamboyante sauveuse arrive à ma rescousse. Dans ma faiblesse, j’ai presque l’impression qu’elle est réellement auréolée. Je souris faiblement devant l’enthousiasme de mon amie. Moi aussi, j’étais ravie de la voir. Nous avions correspondu pendant l’été. Brièvement certes à cause de la distance, mais tout de même. Elle, au moins, ne m’avait pas laissée sans nouvelles.

Je me concentrais pour suivre le babillage de mon amie. Qu’est-ce que c’était que cette histoire de Sangria ? Depuis quand on picolait dans le train pour Poudlard ? Mais, la lumière fit rapidement jour dans mon esprit. Avant même que mon amie ne fasse mine de tousser j’avais compris. Comme toujours, elle essayait de m’aider à garder la face. Sauver les apparences. C’était sans doute un peu tard mais j’appréciais l’effort tout en mettant toutes les forces qu’il me restait à tendre une main bleuie vers le Saint Graal contenant ma potion salvatrice. J’étais si concentrée sur le fait de vider d’un trait le contenu de la gourde que je ne fis même pas attention à la réplique suivante de la préfète verte et argent. Je n’avais néanmoins pas manqué la réplique acerbe que mon cher et tendre avait lancer un peu plus tôt. Adrienne venait de me sauver la vie par Merlin ! Déjà, je pouvais sentir l’air circuler plus librement dans mes poumons et ma respiration ralentir vers un rythme plus normal.

Alors que je suis toujours en train de me remettre tant bien que mal, les mains de Myron encadrent mon visage qui reprend peu à peu un peu de couleurs. Je ne suis pas encore en état de parler mais au coup d’éclat de Myron, je ne peux m’empêcher de regarder à droite et à gauche pour m’assurer que personne n’a rien vu ni rien entendu. Je remercie Adrienne du regard, consciente qu’elle comprendra ma reconnaissance sans même avoir besoin de la formuler. J’avais tellement de chance de l’avoir à mes côtés. Belle et indomptable Adrienne. Sans savoir trop comment, voilà que j’étais dans les bras de Myron, son corps chaud pressé contre le mien et c’était comme être enfin à la maison. Aussi bon que la première bouffée d’oxygène après la potion et tout aussi vital. Et mon bras se referme sur son dos tandis que mon autre main caresse ses boucles indisciplinées comme pour le rassurer. Il était maintenant temps de rassembler mon courage. Je me tournais donc vers Adrienne, l’air décidé mais la voix basse.

« Après ça… Je crois qu’il vaut mieux que Myron sache tout. Même si l’idée de la Sangria était brillante. Meilleure que celle de Flynn avec le soda contre l’hypoglycémie. »

Ma voix est encore éraillée, laborieuse. Comme si je ne l’avais plus utilisée depuis des années. Je déteste ça. Je ne savais pas si c’était dû aux crises ou à la potion mais ne pas reconnaître sa propre voix, c’est terrible pour une chanteuse. Mais au moins, j’avais retrouvé mon humour ce qui était plutôt bon signe. La potion était aussi efficace que ses effets secondaires étaient désastreux. Heureusement, ils ne se manifesteraient que d'ici quelques heures. Je me tournais donc ensuite vers Myron.

« Il faudrait qu’on trouve un coin tranquille pour discuter. Loin des oreilles indiscrètes. »

Car ce que j’avais à dire ne devrait jamais, sous aucun prétexte être révélé.

_________________
Destiny or chemicals
emotions are susceptible, And you I can't resist, I can't seem to walk away from this. So show me how much you can take ▬ are you in or out?
Revenir en haut Aller en bas

Tibus T. Tagel
7ème année
avatar

Date d'inscription : 24/05/2018
Messages : 113
Points : 325
Crédits : cranberry
Activités : Batteur de l'équipe de Poufsouffle, drageur compulsif de l'école, et garde du corps personnel de Judith Yaxley contre les âmes pleines d'hormones de l'école.
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t138-i-m-britney-bitch-tib
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t152-i-m-britney-bitch-ti
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Mer 6 Juin - 14:01



Welcome back.

- Tibus Tagel  -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !

L’été prenait désormais fin, et comme, surement, tous les autres élèves de Poudlard, Tibus avait pris le chemin de Londres ce matin pour se rendre à la gare qui le ramènerait dans le château, son terrain de jeu pour cette nouvelle et dernière année à venir là-bas. Tib' restait de marbre, en retrait de sa mère qui papotait avec sa collègue de salon de coiffure, une autre sorcière qui s'était incrustée depuis le Chemin de Traverse. Il jetait de temps à autres des petits coups d'oeil aux fesses des nanas passant devant eux, sur le quai.

- Ta fille rentre en combien du coup ? Tibus pourrait l'aider à s'intégrer !

*C'est son … qu'j'vais intégrer, ouais.*


- Gnahgnahgnah, gnahgnahgnan, sembla entendre le jeune homme, complètement blasé.

- OH MAIS MON TRÉSOR J'VEUX PAS TE METTRE EN RETARD ! lui dit soudainement sa mère.

Elle lui colla un énorme bisou sur la joue en se dressant sur la pointe des pieds, sans prêter d'importance aux tentatives de son fils pour se dégager de l'étreinte maternelle.

- Fais pas de bêtises, j't'aime chéri ! gueula-t-elle tandis qu'il s'était déjà engouffré dans le train comme un bourrin. CHERI TA VALISE.

Il réapparut aussitôt, jeta un coup d'oeil à ladite valise en haussant les épaules avant de rentrer de nouveau complètement dans le wagon, un gros sac à la main qu'il posa précautionneusement après avoir dégagé une centaine d'autres au sol. Check, check, tape au cul, check. Faire la boule de bowling dans une cargaison de nain déjà en uniforme, se diriger vers le wagon des Serpentard en faisant exprès de se coller aux nanas dans le couloir bondé, la routine depuis six ans quoi. Franchement, il se sentait comme un poisson dans l’eau, comme s’il était totalement dans son élément, de retour dans un endroit qu’il aimait et qu’il connaissait par cœur. Bon maintenant sa toute première mission était de retrouver Cab, son meilleur pote, son frérot. Toujours la même chose. Mais finalement aujourd’hui ça allait être beaucoup moins compliqué de le retrouver qu’il ne l’aurait imaginé. Puisque …

- Tagel ! AYE, TAGEL !
- OOOOOOH POTOOOOOO, aboya-t-il en secouant une main au dessus de sa tête.

Son binôme le rejoignit sans difficulté en marchant sur des cons, il l'observa faire le zombi en se marrant.

*Ptain il fait flipper c'con.*


« Oh regarde c'qu'on a là ! » désigna Cab du pouce, que Tib' fixa au lieu de la direction qu'il indiquait. Visiblement le duo avait apperçu quelque chose dans un compartiment. Il y avait deux meufs, plutôt cool, plutôt belle. La première appartenait à la même maison que Tib alors forcément il la connaissait. Larra qu’elle s’appelait. Le genre de meuf qui ne lui parlait pas trop mais qui n’en pensait pas moins. Et la douce et innocente Joséphine que lui adorait personnellement taquiner et mettre mal à l’aise. Le garçon avait donc débarquer comme ça, sans invitation, et à peine entré, avait ouvert la bouche.

- Salut les filles ! Oh, pardon, salut Talbot. Vous avez votre équipement de vampire-killer ?... Apparemment le nouveau prof. De DCFM aimerait sucer le sang de ses petits élèves-victimes. Bzzzzzz, leur prévint-il en mode zombi flippant.

Tibus en profita pour mimer une chauve-souris avec sa cape de sorcier, avant de s’arrêter net. En effet, il venait enfin de remarquer qu’il y avait bel et bien une quatrième personne dans le compartiment. Et que cette personne n’était pas un élève. Non il avait bien l’air beaucoup plus ieuv qu’eux. Et merde. Il le fixa, décontenancé. Vu qu’il ne connaissait pas sa face, il avait peur que ce soit justement lui le vampire à abattre. Et bien pas mal, l’année à peine commencé, et déjà le temps de gaffer.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________
I'm Britney, Biatch. TIBUS TAGEL;
We are still discovering the things we can and cannot do. The extent of her powers isn’t fully explored... But she can manipulate objects. And she has visions, and she has the ability to share them. There’s one thing Scarlet Witch isn’t, however : She’s not a mutant × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Adrienne Montrose
6ème année
avatar

Date d'inscription : 07/05/2018
Messages : 125
Points : 115
Crédits : Nympheas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Mer 6 Juin - 22:50

Welcome aboard !
Une nouvelle année commence
Myron était plus hostile que jamais. Surprise, Adrienne ne l’était toutefois pas. Le gryffondor était un vraiment mystère, constamment survolté. Elle ne prenait même plus la peine d’essayé de comprendre. Alors qu’il se mettait une énième fois à geindre, la jeune femme se contenta de lever les yeux au ciel, exaspérée. Elle savait pertinemment bien que son hostilité était le plus souvent le fruit de sa propre ignorance mais cela n’excusait pas tout. La rouquine ne voulait pas être méchante mais il était si difficile de contrôler son visage lors dans une telle situation. Elle n’accorda pas un seul autre regard au musicien, bien trop préoccupée par le sort de sa meilleure amie. Bien heureusement, Lyra elle ne manquait pas de discernement et n’essaya même pas de protester, avalant d’une traite la fameuse « sangria ». Un long soupir s’échappa de la gorge de la demoiselle. Quelques instants de plus et son amie s’envolait vers d’autres cieux. Elle ne pouvait pas l’abandonner, pas maintenant. Elle avait encore trop besoin d’elle. Adrienne ne savait même pas comment elle allait être capable de survivre sa 7ème année sans la présence réconfortante de son amie. Ah…

Le gryffondor ne devait vraiment rien comprendre. De nombreuses rumeurs courraient sur le dos des deux vipères. Alcooliques, droguées, délurées. Tout cela n’était ni totalement vrai, ni absolument faux. De gentilles débauchées, voilà ce qu’elles étaient. Des adolescentes, tout simplement. Adrienne aurait laissé avec plaisir Tête-à-Claque dans le noir, qu’il s’imagine pendant des semaines et des semaines qu’elles adoraient s’enfiler des bouteilles de sangria dans le Poudlard Express. Bien sûr, Lyra souhaitait tout autre chose. La rouquine était déçue mais elle ne lui en voulait pas. C’était pour ça qu’elle l’aimait par-dessus tout. Pour son honnêteté mais aussi pour la confiance qu’elle offrait aux gens qu’elle aimait. En dépit de tout ce qu’il pouvait se passer entre ces deux énergumènes, ils s’aimaient et même la préfète ne pouvait venir contredire cela. Elle observa alors l’explosion d’affection entre ces deux jeunes gens, dépitée mais attendant patiemment quoi qu’il en soit. Elle n’en avait pas finis avec eux et elle avait subi bien pire dans sa vie. Ce n’était pas un câlin un poil trop gênant qui la ferait s’enfuir. Entre ses propres parents et les nombreux coups d’éclat de l’infameux Lyron, plus rien ne pouvait vraiment la traumatiser.

-Puisque nous sommes apparemment des alcooliques notoires, il ne m’a pas semblé si étrange de trinquer avec toi au milieu des premières années. Flynn abuses vraiment des fois.

Un rire sonore s’échappa des lèvres de la préfète, quelque chose que personne n’avait vraiment l’habitude de voir. Après tout, lorsqu’Adrienne était aux côtés de Lyra, plus rien n’était vraiment pareil. La rouquine était impatiente, impatiente de retrouver ses monstrueuses colocataires, impatiente de dévorer des yeux les plus beaux garçons de toute l’école, impatiente de hurler sur tous ces idiots.

-Personne d’autre ne se trouve dans ma cabine. J’imagine que je suis toujours aussi effrayante. Un avis Wagtail ? Tu es sûrement le mieux placé pour nous éclairer là-dessus.

Certaines personnes auraient pu voir cela comme de la méchanceté gratuite mais bon, il fallait voir le bon côté des choses, elle lui adressait la parole et c’était déjà mieux que rien. Vu les antécédents de la jeune fille, elle aurait bien pu lui arracher ses délicieux petits sourcils. Ou sa tête, allez savoir.

-Rendons-nous y, je doute que qui que ce soit ait voulu s’y installer. Suivez-moi. Je ne vous dérangerais pas longtemps, je dois retrouver les autres préfets ensuite.

Les autres préfets. Certaines têtes ne manqueraient pas de ravir l’esprit de la demoiselle : Chester, Felix.. Mais les autres… Adrienne les supportait tous à petite dose et franchement, les collègues qu’elle devait supporter depuis sa 5ème commençait sérieusement à lui taper sur le système. Attendant un instant en observant ses deux interlocuteurs, en espérant qu’ils ne prolongeraient pas éternellement leur étreinte, Adrienne commença enfin à décamper. Il y avait tant de choses dont elle rêvait de parler avec son amie mais ce n’était franchement pas le moment. Non pas que Myron la gênait, loin de là. Il était presqu’invisible pour elle alors elle ne se serait certainement pas gênée. Mais après tout ce qu’il venait de se passer, la tension presque palpable qui s’était répandue dans tout le wagon, il était peut-être plus sage de garder ces mondanités pour un peu plus tard. Les deux idiots allaient avoir besoin de temps pour réfléchir, parler, s’excuser ? Adrienne était dure, sèche mais elle restait juste quoi qu’il en soit. Elle ne pouvait pas leur retirer ce moment par pur égoïsme. Son temps viendrait, son temps sans que ces hideuses bouclettes brunes soient dans le passage. Enfin, le wagon tant attendu se dessina au loin.

-Personne. Comme prévu. Il est trop tard pour changer ma réputation j’imagine ?


La cabine était dans un état pitoyable. Adrienne avait été si inquiète par l’état de sa meilleure amie qu’elle avait fait voler ses affaires dans tous les sens. Il lui aurait suffit d’utiliser Accio mais elle avait été tout bonnement incapable de réfléchir. Ce qu’elle se sentait bête dans ce genre de moment. Elle qui habituellement était censée et ne faisait jamais ce genre de bêtise se transformait en une vraie idiote quand cela concernait les gens qu’elle aimait. Ah. Des culottes trainaient sur une banquette, des robes faisaient office de chiffon sur le sol. Un vrai désastre. Adrienne détacha sa baguette de sa ceinture et la pointa en direction de sa valise.

-Failamalle


Elle prononça cette simple formule et presqu’aussitôt toutes ses affaires vinrent retrouver leur place dans la valise de la demoiselle. Il ne restait plus qu’à arranger l’autre bordel de cet début d’année. Le Lyron.

Revenir en haut Aller en bas

Josephine Gray
6ème année
avatar

Date d'inscription : 06/05/2018
Messages : 222
Points : 130
Crédits : Merenwen (ava), ASTRA (sign)
Activités : le quidditch, traîner avec sa bande, et puis c'est tout.

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage
Empathie
Savoir
Ruse
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t47-josephine-o-plus-rien-ne-s-oppose-a-la-nuit#62
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t68-josephine-someone-in-
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Sam 9 Juin - 16:08

L’attrait de Josephine pour les choses dangereuses avait fait d’elle une élève particulièrement assidue aux cours de défense contre les forces du mal. Rien que d’y penser, elle avait déjà hâte que l’année scolaire commence pour se perfectionner dans cette matière. C’était le cours le plus fascinant pour cette petite curieuse avide d’action. Elle savait que tout le monde ne voyait pas d’un bon œil l’enseignement de cette matière, certains préférant fermer les yeux face à la magie noire, mais ce n’était pas ce qu’on avait appris à Josephine. Son père avait toujours répété à ses enfants combien il était important de bien suivre ce cours. Il était plutôt du côté de ceux qui soutenaient que pour combattre la magie noire, il fallait savoir ce qu’elle était… Jo n’était pas contre cette idée, surtout que c’était plutôt excitant de s’imaginer combattre des Mangemorts.
Elle se laissa plutôt convaincre par les explications du Professeurs Gomèz et se surpris même à penser que son père approuverait sans doute ses méthodes. Josephine se retrouvait muette à écouter avec un vif intérêt l’adulte face à elle. Tandis que quelques instants auparavant, elle avait craint que les prochains cours de défense contre les forces du mal soient un peu laborieux, là tout de suite, elle se laissait fasciner par ce nouveau professeur.

Il sortit de sa poche un petit objet qu’il leur tendit. Josephine le regarda avec des yeux curieux… C’était un petit miroir mais elle n’avait aucune idée de ce qui le rendait si particulier. Au même moment, Larra réapparu dans le wagon, son chat sagement enfermé dans un panier. Jo ne fit pas attention à l’intervention de sa camarade tant l’objet la remplissait d’intérêt. Elle ne se fit d’ailleurs pas prier pour attraper l’objet et l’examiner vu qu’Ulli n’en faisait rien. Jo n’aurait su mettre un nom par elle-même à cet objet et fut assez soulagée quand son camarade Poufsouffle prit la parole, suggérant que c’était une glace à l’ennemi. Elle avait déjà entendu parler de ces objets mais n’en avait jamais vu en vrai… Elle fixa le miroir dans lequel on ne voyait rien, visiblement le professeur n’avait pas d’ennemis, c’était presque décevant, elle aurait bien voulu apercevoir l’ombre d’une silhouette pour voir à quoi ça ressemblait. « C’est marrant ça, il me semble que je distingue le Professeur Rogue. » Dit-elle avec une pointe de malice dans ses yeux, et avec un ton faussement inquiet elle poursuivit : « Vous devriez faire attention à vous, Monsieur, il va peut-être essayer de vous attaquer à votre arrivée à Poudlard. » Elle lui retourna la glace, espérant déceler de la panique dans son regard.

Au même moment, une voix désagréable vint jusqu’aux oreilles de Josephine. S’il y avait bien une personne qui ne lui avait pas manquée pendant les vacances, c’était bien lui… « Salut Tibus… » Dit-elle sur la défensive, visiblement peu enthousiaste par sa présence ici. Avec lui, elle était toujours prête à tout, et il adorait particulièrement la taquiner à coup de blagues déplacées dont il était le seul à avoir le don. Il était l’un des rares élèves à Poudlard à savoir décontenancer Jo, qui devant ce type d’humour était incapable d’avoir aucune répartie tant elle était incroyablement gênée.
Pour le moment, rien avec un rapport lointain ou non avec la sexualité n’était encore sorti de sa bouche, donc Jo était plutôt rassurée. En revanche, le Professeur Gomèz n’avait pas échappé aux blagues de Tibus. Elle ne put s’empêcher de rire un peu en imaginant son professeur dans le rôle d’un vampire, ça ne lui semblait pas très crédible. Mais bon, en vérité, elle n’avait jamais vu aucun vampire de ses propres yeux… Donc il aurait très bien pu en être un sans qu’elle ne s’en aperçoive. « En tout cas, si vous êtes bien un vampire, je vous conseille de faire de Tibus votre première victime… »

_________________



    looking for danger — Courage is not the absence of fear, but rather the judgement that something else is more important than fear.


Revenir en haut Aller en bas

Marcelo Gomèz
Professeur de DCFM
avatar

Date d'inscription : 05/05/2018
Messages : 297
Points : 0
Crédits : Fayrell
Activités : Ranger ses chemises par ordre de couleur, enseigner à ses élèves comment se défendre contre les forces du mal et se faire du soucis pour son frère.
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t44-marcello-oo-caminante-no-hay-camino
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Mar 12 Juin - 0:21

L'espace d'un court instant, Marcelo se surprit à penser que les choses s'arrangeaient et que, étrangement, il avait repris la situation en main. Les regards curieux de ses futurs élèves étaient encourageants, loin de le discréditer ou de remettre son statut en question, il avait capté leur attention et profitait du bref sentiment de satisfaction qui en découla. Accueillant le retour de la petite blonde dans leur compartiment par un sourire - qui se figea quelque peu mais resta des plus courtois quand il aperçut le museau du chaton enfermé dans sa cage - il se décala inutilement pour lui laisser une place, quand bien même on aurait pu en caser quatre comme eux sur cette banquette. Son attention se reporta sur la glace que Josephine observait attentivement tandis que, désabusé, le camarade qui se tenait près d'elle, ne posa que brièvement son regard sur l'objet avant de rendre son verdict. Particulièrement enthousiaste qu'on lui ait répondu correctement aussi vite, Marcelo se redressa en souriant, pointant du doigt l’élève. « Exact ! » Lança-t-il avant de réaliser qu’il ne connaissait toujours pas le nom du garçon. Raclant sa gorge et contenant ses élans, il approuva d’un nouveau signe de tête avant de frotter ses mains l'une contre l'autre. « C’est exact. » Un format miniaturisé, pratique. Il se garda bien de dire qu’il ne s’agissait pas du sien, mais celui de son frère qu’il gardait toujours dans sa poche. Ignacio avait bien plus d’ennemis que lui, pouvoir garder un œil sur ceux qui pourraient possiblement lui vouloir du mal était devenu une priorité. Même à Poudlard, le cadet comptait bien surveiller ces ombres floues qui se tenaient pour l’heure au loin.

Ignorant tout de ces détails, Josephine s’amusa à citer l’un de ses futurs collègues qu’elle prétendit apercevoir dans le fond. Il avait eu l’occasion de croiser le fameux professeur évoqué ici, collègue qui lui avait fait entendre tout son mépris lorsqu’ils s’étaient brièvement croisé au détour d’un couloir. « Vraiment ? » S’amusa-t-il en jouant le jeu, fronçant exagérément ses sourcils et récupérant le petit miroir. « Oh, j’en ai certainement connu des plus terribles. Il est si effrayant que ça, ce professeur ? » Il ne fit pas plus de commentaires, continuant de sourire naïvement. Marcelo n’avait certainement pas envie de se faire des ennemis et encore moins de s’attirer des ennuis. Plutôt pondéré, il n’avait jamais entretenu de mauvais rapports avec ses collègues, s’en tenant à des échanges professionnels et continuant d'être polis même avec ceux qui lui manquait de respect.

Au même instant, la porte du compartiment valdingua. Du moins eut il l’impression qu’on venait de sortir le battant de ses gonds lorsqu’un garçon pénétra dans le compartiment en soignant sa mise en scène, dissimulant son visage avec sa cape après sa fracassante entré en scène. Interdit, le futur professeur se tint bêtement immobile en observant le drôle d’oiseau évoqué un équipement pour tuer des vampires avant de rapporter une rumeur voulant que le futur professeur de défense contre les forces du mal en soit un. Toujours aussi impassible et silencieux, Marcelo se contenta de remettre ses lunettes correctement sur le bout de son nez alors que, remarquant enfin sa présence, leur curieux visiteur l’observait en retour d’un air penaud.

Josephine, en face de lui, jugea bon de l’informé qu’il ne valait mieux pas faire de ce Tibus sa première victime. Comme si cette remarque lui fit prendre conscience qu’il était sans doute bon de démentir cette drôle d’idée, Marcelo s’agita, sa main dessinant un geste dans les airs avant qu’il ne se tourne vers le blondinet. « Rassurez-vous, rien de cela. Je n’en veux pas après votre sang ou à votre cou, Merlin m’en garde. Non, vraiment. » Conclut-il comme s’il fut soudainement inquiet qu’on puisse croire le contraire. Ce qui était certainement stupide. « J’espère que je peux compter sur vous pour rassurer ceux qui pourraient croire à cette histoire et contredire ceux qui la colporte. » Ajouta-t-il presque fermement en observant le garçon, signifiant plus ou moins subtilement qu’il espérait qu’il ne répéterait pas plus longtemps cette drôle d’idée.

_________________

Marcelo Gomèz Yo adivino el parpadeo de las luces que a lo lejos, van marcando mi retorno.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Mer 13 Juin - 1:29


welcome aboard
libre

« You can't go through life trying not to get hurt. »
La jeune sorcière considérait qu’elle avait assez dit de bêtises pour la journée, alors elle décida de ne rien dire lorsque le professeur montra un miroir. Elle avait évidemment quelques petites idées en tête, mais elle sentait que si elle avait faux, Ulli allait encore se moquer d’elle ou soupirer de désespoir. C’est frustrant et blessant lorsque quelqu’un qui partage les mêmes couleurs déteste à ce point une personne qu’elle devrait soutenir. Larra n’a jamais trop compris les véritables raisons de ce comportement. Alors que la jeune fille restait muette, son camarade de Poufsouffle proposa une réponse : une Glace à l’ennemi. Larra avait déjà entendu parler de cet objet bien qu’elle n’en voyait pas l’utilité à Poudlard, surtout maintenant que le Seigneur des Ténèbres n’était plus.

Larra reprit discrètement sa place. Elle n’avait pas croisé Victoria et ne voulait pas traîner toutes ses affaires à travers tout le Poudlard Express. Elle retrouverait sa meilleure amie plus tard, lorsqu’ils arriveraient à Pré-au-Lard. Elle voulait en savoir plus sur ce professeur car malgré sa maladresse, elle était curieuse de savoir quel genre de professeur il pouvait être. Surtout, elle voulait savoir quel était ce miroir. Joséphine s’était emparée de l’objet pour mieux l’observer et elle prétendit y avoir vu le professeur Rogue. Elle ajouta même que l’homme ferait mieux de rester sur ses gardes. Rogue était certes assez spécial avec les élèves, mais Larra ne l’imaginait pas s’en prendre au nouveau professeur, si ce n’est pour lui faire savoir que le poste aurait dû lui revenir.

Soudainement, quelqu’un débarqua dans le compartiment en beuglant comme une vache. Tibus… S’il y avait bien quelqu’un qui n’avait pas manqué à Larra, c’était bien lui. Ce n’est pas un mauvais garçon au fond, mais il a une façon de parler et une façon de se comporter qui ne plaisent pas du tout à Larra, tant et si bien qu’elle s’en tient éloignée le plus possible. C’était pourtant à elle et Joséphine qu’il s’adressait alors.

« Salut Tibus… »

Elle se retint de rire à ce qu’il ajouta ensuite. Visiblement, elle n’était pas la seule à faire des gaffes et celle-ci semblait bien plus gênante que celle qu’elle avait faite. A vrai dire, Larra ne savait pas si le professeur était un vampire ou non, elle n’avait d’ailleurs pas entendu cette rumeur courir, mais la façon dont il en parlait était si gênante. Il ne pouvait pas agir calmement pour une fois, surtout devant le professeur en personne. A croire qu’il ne l’avait même pas vu. Pour le coup, elle ne put s’empêcher de retenir un pouffement à la remarque de Joséphine. Cela dit, si Tibus venait à devenir un vampire à son tour, Poudlard et ses habitantes seraient fichues.

Le professeur finit par réagir. Il s’agissait donc bien d’une glace à l’ennemi. La question est de savoir si le professeur l’a avec lui pour son usage personnel ou pour expliquer son utilité durant un cours, comme il le fait présentement. Le professeur sembla étonné de la remarque de Joséphine concernant le professeur de potions.

« Disons qu’en sa présence, on tente de ne pas respirer pour éviter de perdre des points bêtement. »

Elle répondit ça à voix basse, c’était plus une réflexion personnelle qu’une affirmation pour l’assemblée. Elle ne savait pas si dire ça devant l’adulte était une bonne idée, elle ne voulait pas que ce soit répété, amplifié et déformé. Finalement, le professeur répondit à Tibus qu’il n’était pas un vampire, loin de là. Larra fut rassurée puisqu’évidemment, en quelques instants, le doute s’était installé. Lorsqu’il demanda de ne pas propager la rumeur, Larra acquiesça.

« Vous pouvez compter sur nous. »

Elle lança un regard noir à Tibus signifiant qu’il avait plutôt intérêt à en faire de même sinon… Bah sinon, elle ne savait pas trop, ce n’était pas comme si elle avait une quelconque autorité sur lui, mais bon. Elle se tourna de nouveau vers le professeur, toujours intriguée par ce miroir.

« Professeur ? Pourquoi avez-vous ce miroir avec vous ? Est-ce simplement pour le présenter aux élèves durant un cours ? »

Ça n’avait absolument rien de rassurant aux yeux de la jeune fille, si le professeur avait des ennemis, elle espérait qu’il ne les attirerait pas jusqu’à Poudlard.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas

En ligne
Ulli Talbot
7ème année
avatar

Date d'inscription : 08/05/2018
Messages : 207
Points : 205
Crédits : vulpecula ♥
Activités : Guitare/voix dans le groupe Pegasus

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■■■□□□
Empathie□□□□□□
Savoir■■■□□□
Ruse ■■■■□□
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t48-ulli-beautiful-and-evil
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t70-ulli-bim-bam-bim-boum
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Mer 13 Juin - 19:17

En regardant Jo examiner le miroir sous toutes ses couvertures, il était presque évident qu'elle ignorait ce qu'elle avait entre les mains. Je ne pouvais pas lui en vouloir pour son ignorance, elle entrait dans sa sixième année. Quoiqu'il suffisait d'aller faire un tour à la bibliothèque et de se poser avec des livres pour alimenter sa culture magique. C'était un peu comme ça que je savais ou faire des choses qui n'étaient pas au programme. Comme ça on dirait que j'étais le premier de la classe, alors que ce n'était pas du tout le cas. Je ne levais jamais la main en cours et me mettais tout au fond au cas où le professeur soit ennuyant. Au moins je pouvais perdre une heure en faisant autre chose.
Il était donc peu surprenant pour moi d'avoir visé juste pour l'identité du miroir. Le professeur s'était alors emporté tout seul en disant que ma réponse était bonne. Évidemment, qu'elle l'était. Je me retenais de lever les yeux au ciel. Me disant que finalement, cet adulte allait être dur à supporter. Enfin, non, il était surtout un peu bizarre. Maintenant que Joséphine savait à quoi ça servait - merci Ulli - celle-ci en profitait pour chercher à faire peur à notre interlocuteur. Pourquoi faire ? Je n'en savais rien, mais c'était une démarche très inutile. Je ne pensais pas que le professeur était assez bête pour croire à ça. Certaines personnes le serait - comme une fille blonde dont je ne dirais pas le nom assise dans le même compartiment.

- Effrayant ? Non, c'est surtout qu'il est pas du tout amicale

Et c'était moi qui disait ça. Cela dit, je ne regardais pas les autres avec un regard hautain rempli de dédain. Bon il y avait des exceptions avec les camarades que je ne pouvais pas supporter. En parlant de ça, l'un d'eux venait d'ailleurs d'ouvrir violemment la porte du compartiment. Tibus Tagel. Alias j'ai des spermatozoïdes à la place de mes neurones. Si moi j'étais le vilain petit canard des Poufsouffle lui c'était le cochon. Je n'arrivais pas à me souvenir une seule fois où il n'avait pas dit quelque chose de vulgaire ou de stupide. Et pour ne pas manquer à sa réputation, évidemment, voilà qu'il nous faisait partager une idiote rumeur sur le fait que le nouveau professeur de DCFM était un vampire. Josephine conseillait à l'adulte de faire de Tibus sa première victime. Ah oui, ça ferait un idiot en moins sur Terre. Bien loin de s'énerver des propos du Poufsouffle, l'homme à lunette avait plutôt répondu avec un certain humour. Nous demandant de rassurer les élèves qui seraient susceptibles de croire les rumeurs. Tout le monde n'avait pas un QI moyen à Poudlard mais tout de même. Évidemment Larra avait certifié qu'elle allait suivre les directives. Voilà, pas besoin d'être cinquante. De toute façon, la rumeur allait s'arrêter ici vu que Tibus avait peut être compris que sa blague était nulle.
Bref, après ce petit moment d'interlude la jeune sorcière blonde retournait sur le miroir, demandant pourquoi le professeur se baladait avec. Le montrer à ses élèves ? Il était évident, qu'il avait juste voulu faire son intéressant en le sortant de sa poche. Pour nous montrer qu'il était un professeur pleins de ressources. J'espérais au moins que Dumbledore n'engageait pas des sorciers à problème.

- Vous faisiez quoi avant d'être appelé pour être professeur ?

Demandais je à mon tour.

_________________
Dawn will rise ✽
Come and kill me while you can
I will take you, this is our last dance


Dernière édition par Ulli Talbot le Mer 27 Juin - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Tibus T. Tagel
7ème année
avatar

Date d'inscription : 24/05/2018
Messages : 113
Points : 325
Crédits : cranberry
Activités : Batteur de l'équipe de Poufsouffle, drageur compulsif de l'école, et garde du corps personnel de Judith Yaxley contre les âmes pleines d'hormones de l'école.
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t138-i-m-britney-bitch-tib
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t152-i-m-britney-bitch-ti
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Jeu 14 Juin - 1:59



Welcome back.

- Tibus Tagel  -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !

Pour ce qui était de la discrétion on pouvait repasser. Il faut dire que Tibus était bien le genre de garçon à se faire remarquer partout où il allait. Maintenant qu’il rentrait en septième année, il se sentait comme le roi du monde. Maintenant dans le train, il avait du mal à retenir son excitation. Il avait croisé une ribambelle de première année. Mon dieu ces demi-portions semblaient rétrécir d’années en années, c’était incroyable. Mais il fut le plus heureux du monde une fois qu’il eut enfin retrouvé son pote de toujours : Cab. Ce mec c’était son frérot, celui avec qui il faisait les quatre cent coups dans tout le château. C’était surement aussi le seul qui le comprenait sans qu’il ait besoin de s’expliquer, et qui aimait toutes ses excentricités. Le duo avait donc aperçu quelque chose dans un des compartiments. Des meufs surement … comme toujours. L’instant d’après, ils étaient à l’intérieur. Deux poufsouffle et une gryffondor, et un inconnu (que Tib n’avait même pas remarqué). Ca allait être drôle, il le sentait. Et pour bonne introduction, le jeune homme leur apprit la première rumeur de l’année qui courait dans les allées du bus. Apparemment, ils avaient un nouveau professeur de défense contre les forces du mal. Comme chaque année quoi. Mais celui-ci avait une particularité : il serait un vampire. Tibus, à l’aide de ses deux neurones et de sa bonne humeur légendaire leur fit donc part de cette annonce. Mais oups, à peine avait-il balancé son info qu’il se rendait compte que le ieuv pourrait très bien être le nouveau prof. Pourvu qu’il ne soit pas aussi rabat-joie que Rogue et qu’il essaie de lui foutre une retenue à peine arrivé à Poudlard. Ce serait un exploit pour le coup. Même pour lui.

Dans tous les cas, ce fut Joséphine qui parla en premier pour réagir à sa petite annonce. Si elle lui avait semblait assez froide quand il était entré dans le compartiment, au moins sa petite blague semblait la faire sourire. C’était une bonne chose. Tibus aimait bien la Rouge et Or. Il la trouvait marrante, surtout quand elle était gênée par ses commentaires. Lui n’avait pas un mauvais fond, finalement, il aimait simplement, un peu trop, s’amuser de tout et avec tout le monde. La demoiselle se risqua donc à un commentaire, ou plutôt un conseil pour le ‘ieuv’. Non loin de démentir l’histoire de vampire, elle proposait même que Tibus soit sa première victime. Le poufsouffle ricana avant de poser ses fesses juste à côté de Joséphine. Il passa un bras autour de la jeune femme, posant sa main sur son épaule.

– Arrête avec tes déclarations d’amour à mon encontre, ça m’émoustille.

Déclara le jeune homme en pouffant de rire. Oui il était fier de ses propres blagues. Après tout, tant qu’il faisait rire quelqu’un, c’était le principal, non ? Finalement le fameux professeur se tourna enfin vers lui pour lui parler. Oups ‘sois cool please’. Le mec le rassura en lui confiant qu’il n’en voulait pas après son sang. Il semblait inquiet le type, ce qui fit doucement sourire Tibus. Il continua en lui disant espérer compter sur lui pour contredire cette rumeur auprès des autres camarades. Sérieux ? Il comptait sur lui ? Ca voulait surement dire que Tib avait intérêt de se la boucler et ne plus se balader dans les compartiments en balançant cette histoire.

– Yep, je dirais plus rien. Quoi qu’vous êtes un peu pâle, hein. Je rigole, je ferais attention avec ce genre de rumeur. D’ailleurs, je suis dans votre classe cette année.


Balança le jeune homme avec le sourire. Le pauvre professeur, il ne se rendait surement pas encore compte de ce qui l’attendait en ayant un élève comme Tibus dans sa salle de classe. Mais il aurait bien le temps de le voir au fur et à mesure de l’année. Larra lui avait lancé un regard noir, alors qu’elle se l’était joué ‘élève parfaite’. Mon dieu. Fallait qu’elle se détende un peu, elle était déjà tendue comme un string avant même d’être arrivé au château. Les autres élèves semblaient être intéressés par le prof. Un peu trop d’ailleurs. Du moins au goût de Tibus.

– Vous lui faites passer un interrogatoire à peine arrivé ? Tranquille, vous allez le voir toute l’année, hein.


*Z’avez le temps pour faire de la lèche, vous inquiétez pas.*


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________
I'm Britney, Biatch. TIBUS TAGEL;
We are still discovering the things we can and cannot do. The extent of her powers isn’t fully explored... But she can manipulate objects. And she has visions, and she has the ability to share them. There’s one thing Scarlet Witch isn’t, however : She’s not a mutant × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Sam 16 Juin - 11:47

welcome aboard !
sujet libre

Putain. Tu peux encore sentir tes mains trembler dans son dos, maintenant l'étau pour savourer sa présence sans l'étouffer à nouveau. Cette odeur exotique qui s'enfile allègrement dans tes narines, ce parfum d'été et de soleil qui allume tes papilles, qui vient directement étourdir ton cerveau. T'as eu tellement peur, à la voir blanche comme la mort, la gorge entravée par le manque d'air. Les doigts bleuis, le souffle court. T'étais tellement perdu dans cette colère futile que t'as même pas remarqué les signes, bien trop jaloux pour ne serait-ce qu'observer un tant soit peu. T'as envie de cogner la tête sur la vitre jusqu'à faire une marque. Parce que t'as fait passer tes sentiments et ton ego surdimensionné devant sa sécurité. T'étais tellement obnubilé que t'as pas fait gaffe jusqu'au moment où elle a vacillé. Tu t'en voulais tellement. Mais là, t'as juste envie de t'enfuir avec elle, pour la garder pour toi, un petit moment. Juste tous les deux, contre le reste du monde. Tu t'excuseras jamais d'avoir été aussi loin, mais tu serais prêt à tout pour te faire pardonner, dans le fond. Tu sens sa main qui chatouille les boucles à l'arrière de ton crâne, tout aussi indisciplinées que le reste, que toi et ça suffit à rehausser tes lèvres. T'as pas envie de la laisser s'échapper, pas après ça. De la colère à la jalousie maladive, s'ajoutait maintenant l'instinct farouchement protecteur. T'oubliais parfois qu'elle restait un petit oiseau gracile, malgré son caractère aussi enflammé que le tien. Et cette crise avait terminé toute dispute, remplaçant la rage par l'inquiétude. Tant que tu n'étais pas certain qu'elle allait parfaitement bien, tu n'allais pas la quitter d'une semelle. Foi de Myron.

Elle se tourne vers la rouquine et tu observes l'échange mystérieux entre les demoiselles, les yeux plissés. T'as pas desserré la pression, gardant la verte et argent tout contre toi, savourant sa chaleur retrouvée. Tu préférais largement ça. La tête posée sur le haut de son crâne. Et l'idée qu'elle aie gardé quelque chose d'aussi important que la raison de cet épisode angoissant, éloigné de toi, tord ta bouche en une moue contrite. Mais tu gardes le silence, pour une fois. Retournant la scène encore et encore dans ta tête, à l'en faire imploser. Rien que d'entendre sa voix éraillée, détruite par les quintes de toux, ça te donne envie de hurler. Et inconsciemment tu resserres encore la prise sur le creux de ses hanches. Mais déjà elle retourne face à toi, proposant une échappatoire pour avoir une discussion loin des oreilles indiscrètes qui font la réputation de l'école. Tout finissait par se savoir et les paroles qui allaient s'échanger dans les minutes à venir devaient en être l'exception. « Très bien. Une idée d'où aller ? » que tu réponds, platement. T'es pas encore rassuré mais t'es curieux, l'inquiétude venant amplifier cette envie d'en savoir plus. Ta main tremble encore de peur et t'essaye de cacher ça, glissant tes doigts le long du bras de Lyra pour atteindre sa main. Enchevêtrer les deux, l'une dans l'autre, afin d'avoir toujours un point d'attache entre vous. T'étais sérieux quand tu disais que tu ne voulais pas la laisser s'enfuir. Son bien-être était tout ce qui t'importait, en ce moment présent. La préfète finit par proposer sa propre cabine, sous-entendant une certaine peur que tu aurais pu avoir à son encontre. Hilarant. Tu hausses un sourcil à ces paroles, un sourire mesquin au coin des lèvres. « Évidemment, Montrose. Ça ne se voit pas ? Je suis totalement terrorisé. » Et l'expression neutre de ton visage, couplée avec la plate insolence de ta voix, démentaient clairement tes paroles. Mais déjà, elle intimait de la suivre dans ledit compartiment, déblatérant encore sur ses devoirs. Tu presses la main de ta vipère et vous pressez le pas, suivant la longiligne silhouette de la préfète à la chevelure de feu. Et quelques minutes plus tard, vous arrivez à destination.

Il est trop tard pour changer ma réputation j'imagine ? Tu essayes tant bien que mal de dissimuler un rire derrière une quinte de toux, sans grand succès. Puis tu te redresses, surplombant légèrement les deux jeunes femmes. « Plus de sourires, moins de balais dans l'arrière-train et ça devrait radicalement changer. Promis. » que tu réponds, les yeux pétillants de malice et langue acérée. Aucune possibilité de te taire, quand ça concernait Adrienne. Elle était d'une affligeante condescendance, qui t'horripilait au plus haut point. Et tu ne pus empêcher un rire tonitruant de t'échapper à la vue de la cabine complètement dévastée par les habits, dispatchés ici et là dans tout l'espace. Et ça se disait pointilleuse sur tout. Foutaise. Le temps qu'elle jette un sort pour ranger tout le bordel, tu pris place sur la banquette, attirant la brunette à tes côtés. Tu croises les jambes par habitude, d'une manière presque royale, totalement contraire à ton attitude. La porte était fermée mais les cloisons n'étaient pas forcément très insonorisées, alors ta voix reste assez basse. T'as retrouvé ton calme mais tu brûles de comprendre. « Maintenant qu'on est là, est-ce que c'est possible d'avoir une explication ? » Tu t'enfonces largement dans la banquette, laissant ta tête reposer contre le dossier, la main toujours serrée dans la sienne, plus délicate. « Que je comprenne pourquoi Lyra a failli me claquer dans les bras sans cette fameuse "sangria" magique. »

Désolé pour le retard les petits chats coeur
Revenir en haut Aller en bas

Lyra Selwyn
7ème année
avatar

Date d'inscription : 04/05/2018
Messages : 306
Points : 300
Crédits : hoodwink, bat'phanie
Activités : Chanteuse des Pégasus

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■■
Empathie■■■
Savoir
Ruse■■■■■
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t65-lyra-kill-them-with-k
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Sam 16 Juin - 21:44

Welcome aboard !
Une nouvelle année commence
La potion et la chaleur rassurante de Myron aidant, je me remettais doucement de ma crise. Je profitais au maximum de cette tendresse retrouvée. J’étais de toute façon bien trop épuisée pour me battre avec Myron. La dispute et le malaise qui en avait suivi avait pompé une bonne partie de mes forces et la décoction de mon Oncle, bien qu’ayant des résultats fulgurants, n’était pas sans prix à payer. Je sentais déjà cette désagréable sensation dans l’estomac qui ne manquerait pas d’ici quelques heures de m’obliger à me plier en deux au-dessus d’un lavabo afin de recracher les excès d’acide que la potion allait provoquer. Un effet secondaire parmi d’autre auquel je savais que je devrais m’attendre. Je sentais Myron perturbé et même inquiet. Je provoquais bien trop souvent ces sentiments chez mon entourage et cela me désolait. Mon fier petit lion avait en plus le désavantage de ne pas avoir toutes les cartes en main pour appréhender la situation. J’avais donc décidé que je lui devais bien ça. Je l’aimais assez et surtout, je lui faisais suffisamment confiance pour savoir que malgré nos luttes incessantes, il n’utiliserait jamais cela contre moi. Il avait un caractère impossible et une bonne dose de fierté mal placée, mais il avait plus d’honneur que la plupart des gens que j’avais rencontré dans ma vie. Il était aussi le garçon le plus déstabilisant que je n’ai jamais rencontré. Je ne savais jamais sur quel pied danser avec lui et j’avais l’impression de faire en permanence l’équilibriste au-dessus d’un puit sans fond. Après avoir profité sans doute un peu plus que de raison de l’étreinte de Myron, je m’étais retourner vers mon amie qui s’était bien malgré elle retrouver à nouveau dans le rôle de porte chandelle. Sa remarque me fit partir dans un rire un peu rauque qui me fit grimacer. Apparemment ma gorge n’était pas encore prête pour ça.

« Alcooliques ? Bon, je suppose que ce n’est pas la plus folle des rumeurs qui ont circulé sur nous. Celle sur le fait qu’on se baignait soi-disant nues dans le lac le dernier jour de chaque année à Poudlard m’a beaucoup fait rire. Ça me donnerait presque envie de le lancer comme nouveau rite de fin de septième année. Peut-être pas nus ceci dit… Mes yeux pourraient ne pas s’en remettre. »

Oui parce qu’imaginer par exemple Tibus dans le plus simple appareil, ça ne me faisait pas vraiment rêver. Ce genre de plaisanteries étaient monnaie courante entre Adrienne et moi. Nous arrivions chacune à tirer le meilleur de l’autre et notre alliance était tout simplement redoutable. Penser que je ne pourrais pas passer une bonne partie de mes journées avec elle l’année prochaine me déchirait. Je sentais la prise de Myron se raffermir contre moi et mon corps se coller un peu plus contre le sien. Je retenais un soupir d’aise qui n’aurait fait que mettre Adrienne dans l’embarras. J’avais besoin de tout lui dire. Si ça n’avait jamais été une option jusque-là, c’était maintenant une nécessité. Je n’arrivais pas à mettre le doigt sur ce qui avait changé mais le fait était là. Je sentais au plus profond de moi qu’il devait connaître cette part de moi que je cachais au monde. Je lui avais donc annoncé qu’on devait discuter, ponctuant ma déclaration avec une main qui s’était naturellement posée sur son avant-bras. Parce que j’avais toujours eu besoin de contact physique pour me rassurer. J’étais comme ça. Tactile. Et j’aimais cette sensation électrique qui me parcourait à chacun de nos contacts.

Mon impétueuse amie nous dirigea ensuite d’un pas vif vers son compartiment. Tandis qu’elle annonçait ne pas nous déranger longtemps, je ne savais pas si cela m’inquiétait ou si c’était préférable. En fait, j’avais peur de la réaction que pouvait avoir Myron. Avec Adrienne, tout s’était fait naturellement. Elle avait deviné et m’avait confrontée. Il n’y avait pas la moindre trace de jugement dans son regard et les choses avait été facile. Ma maladie, c’était ma plus grande honte. Toute ma famille l’avait toujours considérée comme telle et cela s’était progressivement ancré en moi. Adrienne et Flynn avaient beau dire, je n’arrivais pas à voir les choses autrement. Mes parents ne l’avaient jamais dit devant moi mais les chuchotements et mon isolement lorsque j’étais enfant le criait pour eux. J’étais une tâche sur le blason immaculé de la famille. C’était ridicule, je le savais bien. Mais Merlin ce que ça pouvait faire mal. Je perdais toute attention pour l’échange entre Adrienne et Myron lorsque les doigts de celui-ci glissèrent le long de mon bras, laissant derrière eux cette trainée d’électricité statique que lui seul arrivait à provoquer chez moi. Puis sa main vient rencontrer la mienne, nos doigts s’entremêlant. Ce point de contact, c’était exactement ce dont j’avais besoin pour que mes doutes s’envolent. Parce que c’est Myron et que malgré les engueulades, les prises de tête et sa caboche dure comme la pierre, il est et restera le seul. Alors je me concentre sur la chaleur de nos mains jointes pour oublier l’appréhension qui me tord le ventre. Le stress. Je le connais. Il est mon allié avant chaque prestation, me donnant la force de me dépasser… Mais là, ce traitre perfide semble décider à me jouer un mauvais tour. Je me réveille simplement à la mention du balai par Myron, lui donnant un coup de coude puis un regard faussement noir tandis qu’il s’esclaffait face à l’état de la cabine. Je savais très bien ce qui avait provoqué ce moment d’éclat chez la si ordonnée Adrienne. Elle avait eu peur pour moi. Un nouveau pincement de culpabilité m’envoya un coup au cœur. Je détestais causer tout cela chez mon entourage. Myron s’installa sur la banquette, m’entrainant à sa suite. Une part de moi n’avait qu’une envie, m’installer sur ses genoux et me lover tout contre lui. Mais bon, nous avions un public et je n’avais pas ingurgité suffisamment d’alcool pour ça – pas du tout en fait malgré ce que devait penser Myron. Ou peut-être pas d’après sa dernière réplique. Me rapprochant un peu plus de lui, je jetais néanmoins un regard paniqué à Adrienne. Le moment de vérité était arriver. Il ne me restait plus qu’à prendre une grande inspiration et à me jeter à l’eau. Je jetais un œil inquiet vers la porte du compartiment avant de commencer à voix basse.

« Bon… Il ya quelque chose que tu ne sais pas à propos de moi. Très peu de gens sont au courant en fait. Mes parents seraient furieux s’il savait que l’information est sortie du corps enseignant. »

Je le regardais droit dans les yeux, lui faisant ainsi comprendre qu’il ne devait jamais en parler. A qui que ce soit.

« Je suis née prématurée. De plusieurs mois. C’est loin d’être inhabituel chez les ‘sangs purs’ » J’avais mimé des guillemets en prononçant ce mot qui d’ordinaire ne franchissait presque pas mes lèvres. « Le soucis, c’est que j’étais en détresse respiratoire. Mes poumons n’étaient pas totalement formés et ils étaient trop raides. Les médicomages se sont occupés de moi tout de suite mais ça a causé des dommages. Chez la plupart des bébés, ça guérit ensuite mais pas chez moi quelque chose n’allait pas. Ca ne s’améliorait pas. »

Je posais alors ma main libre sur la cuisse de Myron, cherchant un nouveau point de contact afin de pouvoir annoncer la suite. Mon lourd secret qui ferait de moi une paria parmi une communauté à laquelle je n’avais jamais vraiment voulu adhérer mais dont je faisais partie par la naissance.

« Le père de Flynn est médicomage, il s'est s’occupé personnellement de mon cas. C’est lui qui a découvert que mon problème était génétique. »

Mon ton se fit d’un seul coup plus amer, parce que c’était douloureux.

« Trop de mariages entre cousins, de boucles génétiques. Pas assez de brassage et, parfois, il y a des ratés. Des ratés comme moi. Des aberrations. C’est tabou alors on en parle pas. Les anomalies ne sont pas vraiment bien vues chez les plus extrémistes. »

J’étais bien plus crispée soudainement et je me perdais dans les détails. Mal à l’aise, mon index commençait à tracer des cercles sur sa jambe sans même que je m’en rende compte. C’était tellement difficile de faire ressortir tout ça. Mes confidences à Adrienne s’étaient faites progressivement. Là, c’était une bonne part de mon enfance que je livrais d’un coup. Et pas la meilleure. Je n’en voulais pas à mes parents de m’avoir coupée du monde. Je savais que c’était pour me protéger et pas par honte. Pas vraiment. Quand j’avais été en âge de comprendre, cela avait quand même été dur à admettre. Heureusement, les Blackwood m’offraient l’oxygène dont j’avais désespérément besoin.

« Le père de Flynn a scellé mon dossier médical. J’étais tout le temps malade petite du coup je n’avais pas le droit de quitter l’intérieur du manoir sauf pour aller chez Flynn. Mes seules occupations, c’était le violon, étudier les étoiles et aider ma mère dans sa serre. Pour éviter les risques et limiter les crises. Ça a duré jusqu’à l’année de mes huit ans quand oncle Horace – Horace Slughorn l’ancien Maître des Potions – a fini par trouver une potion qui me permet d’avoir une vie normale. Je dois la prendre deux fois par jour. Sinon… et bien il se passe ce que tu viens de voir. Le reste du temps j’ai une vie à peu près normale. »

Je lâchais un soupir. Parler autant n’était pas évident pour ma gorge encore irritée mais maintenant que j’avais commencé, je devais aller jusqu’au bout.

« C’est un traitement très strict. La potion ne doit pas avoir plus de quelques semaines, ne pas subir de changement de température et n’est plus efficace si elle est prise pendant la crise. Dans ces cas là, Oncle Horace a prévu une autre potion. Plus agressive et qui se conserve plus longtemps. J’en ai dans ma malle. Adrienne en a quelques fioles et Flynn aussi. En plus de Rogue, Dumbledore et Madame Pomfresh, se sont les seuls à être au courant. »

J’avais relâché sa jambe et lâché sa main pour récupérer les miennes et les placer de chaque côté de mon visage avant de me pencher vers mes genoux, m’éclipsant derrière un rideau de cheveux.

« Donc voilà, c’est pour ça que je ne peux pas faire de Quidditch, que je disparais pendant plusieurs semaines à l’infirmerie, que je pique une crise si quelqu’un lance des fumigènes devant notre salle commune et que ma sœur me déteste. »

Lentement, je relevais le visage vers lui, craintive à l’idée de ce que je pourrais découvrir dans son regard.

_________________
Destiny or chemicals
emotions are susceptible, And you I can't resist, I can't seem to walk away from this. So show me how much you can take ▬ are you in or out?


Dernière édition par Lyra Selwyn le Sam 23 Juin - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Adrienne Montrose
6ème année
avatar

Date d'inscription : 07/05/2018
Messages : 125
Points : 115
Crédits : Nympheas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Dim 17 Juin - 19:19

Welcome aboard !
Une nouvelle année commence
Les démonstrations d’amour qui se succédaient mettaient Adrienne très mal à l’aise. Elle était habituée à voir ce genre de spectacle presque tous les jours lorsqu’elle était à Poudlard et pourtant, une pointe d’agacement surgissait toujours dans son esprit. La sorcière étant elle-même très froide dans ses relations avec les autres, elle ne comprenait tout simplement pas qu’on puisse se comporter ainsi. Même avec les gens qu’on aimait de tout son cœur. La rouquine adorait plus que tout Lyra par exemple mais elle peinait grandement à montrer son affection de manière aussi clinquante. Cela ne voulait pas dire qu’elle ne montrait pas son attachement aux autres, elle le faisait simplement apparaitre de manière plus subtile. Une petite attention par-là, une aide silencieuse quand il le fallait. Voilà le genre d’amie qu’Adrienne était. Elle ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel alors que son amie émettait un gémissement des plus troublants. Un peu plus et elle était dans la possibilité de les punir pour indécence. Lyra et Myron étaient de vrais siamois, inséparables et Adrienne ne pouvait que subir en silence. Si elle n’appréciait pas autant la 7ème année, Merlin seul savait ce qu’il aurait pu advenir. Rien de très joli, probablement.

Myron ne semblait pas s’adoucir avec l’âge. Affligeant. Adrienne ne s’était pas montrée mature elle aussi mais il était plus facile de mettre la faute sur Bouclettes que sur elle-même. Le lien qui les unissait était si étrange. Entre irrespect, moquerie et amusement. La vipère ne réagissait plus au quart d’heure et heureusement ! ll y a quelques années de cela, elle était tout bonnement incapable de se contrôler lorsqu’elle devait faire affaire avec le lionceau. Peu importe ce qu’elle pouvait dire ou penser, au fond, elle ne le détestait pas tant que ça. Sans Lyra, elle se serait probablement empressée de l’éventrer mais la situation était différente et elle avait finis par le supporter. Plus ou moins. Ce qu’il disait n’était pas faux quand bien même il le disait si méchamment. Adrienne était glaciale, méchante parfois et cela ne faisait qu’empirer sa réputation. Le Jugement Dernier. Regrettait-elle d’être ainsi nommée ? Absolument pas. Avec cette réputation venait un certain pouvoir, un pouvoir qu’elle n’était pas prête à abandonner. Si elle s’était adoucie au fil des ans, elle restait la monstrueuse Adrienne et ce n’était pas plus mal ainsi. Lyra se serait bien amusée à démentir tout cela mais ce n’était franchement pas le moment. Sa santé était un sujet bien plus important.

Le regard terrifié de son amie vint trouver la rouquine pour un peu de réconfort. Adrienne comprenait. Non pas qu’elle avait elle aussi des problèmes pulmonaires. Ce n’était pas ça, pas ça du tout. La demoiselle, elle aussi, cachait de nombreuses choses. Et révéler enfin la vérité aux gens qu’on aimait était une difficile épreuve. Montrer ses faiblesses, exprimer ses peurs. Perdre ainsi le contrôle était terrifiant. Lorsque la sorcière avait du révéler son sombre passé à Lyra, elle s’était sentie mourir et pourtant, la douce affection qu’elle avait obtenu en retour l’avait fait renaitre. Adrienne serait là pour toujours. Dans les pires comme les bons moments. Unies par les liens sacrés de l’amitié, voilà ce qu’elles étaient. Sans prononcer ne serait ce qu’un seul mot, Adrienne acquiesça doucement, offrant un sourire radieux et bienveillant à mademoiselle Selwynn. Si Myron faisait un pas de travers ou se permettait d’offenser son amie, la jeune femme lui tomberait dessus si violemment qu’il s’en rappellerait toute sa vie. Tout cela semblait toutefois peu probable : si elle pouvait associer de nombreux défauts au Gryffondor, la lâcheté n’était pas une possibilité. Myron n’était pas si mauvais que ça, pas vraiment. C’était un lion après tout non ?

-Je vais vous laisser discuter en paix. Je reste dans les parages si jamais vous avez besoin de moi. Le devoir m’appelle.

Adrienne aurait voulu rester mais elle respectait trop son amie pour ça. Elle devait lui laisser la possibilité d’expliquer sa situation à l’homme qu’elle aimait sans que qui que ce soit intervienne. Même si l’homme en question était cet affreux lionceau. Observant une dernière fois Lyra pour s’assurer que tout allait bien, la rouquine quitta enfin la cabine, un long soupir s’échappant de ses délicates lèvres. Refermant d’un mouvement sec la porte de la cabine, Adrienne se retrouva enfin complètement seule. Elle avait beaucoup de chose à faire et pourtant elle décida de rester sur le côté de la porte, invisible, si jamais Lyra avait subitement besoin d’elle. La sorcière devait encore retrouver les autres préfets pour la première réunion de l’année mais cette affreuse situation était bien plus importante. Certaines têtes ne lui avaient franchement pas manqué. Et puis une fois qu’elle serait venue trouver ses camarades, Adrienne allait probablement devoir patrouiller dans tous les wagons pour s’assurer que personne ne commette d’infraction. Une fois sa chasse commencée, elle n’allait plus pouvoir offrir son assistance à sa meilleure amie.

Revenir en haut Aller en bas

Josephine Gray
6ème année
avatar

Date d'inscription : 06/05/2018
Messages : 222
Points : 130
Crédits : Merenwen (ava), ASTRA (sign)
Activités : le quidditch, traîner avec sa bande, et puis c'est tout.

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage
Empathie
Savoir
Ruse
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t47-josephine-o-plus-rien-ne-s-oppose-a-la-nuit#62
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t68-josephine-someone-in-
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Mar 19 Juin - 23:44

Josephine aurait bien foutu une baffe à Tibus pour sa petite remarque, mais elle était trop loin et puis elle n’avait pas envie de donner une mauvaise impression à son nouveau professeur en cédant à la colère. Son visage se renfrogna tandis qu’elle observait cet idiot de Poufsouffle avec des yeux noirs. Elle détestait quand il était dans les parages, il lui fichait tellement la honte. Elle aimerait savoir lui répondre mais à vrai dire, dès qu’on attaquait Jo sur sa féminité ou sa sexualité, elle était complètement bloquée. Elle se contenta de bien montrer à toute cette petite assemblée réunie dans son compartiment qu’elle était énervée. Au fond, Tibus avait gagné : il l’avait cherchée et il l’avait trouvée.

Jo aurait bien voulu qu’un de ses trois zigottos préférés soient avec elle. Déjà cela lui aurait évité de se retrouver avec trois camarades dont elle n’était pas particulièrement proche, bien au contraire. Et puis, l’un d’eux aurait certainement rembarré Tibus pour sa remarque.
Jo tenta d’oublier la présence de cette énergumène pour se reconcentrer sur la conversation avec les autres, approuvant lorsque Larra assura au Professeur Gomèz qu’il pouvait compter sur eux. La Pousouffle enchaîna ensuite par une question sur la glace à l’ennemie. Jo était assez curieuse également, elle n’avait jamais croisé personne en possession d’un tel objet.

Ulli, qui lui semblait étonnamment bavard aujourd’hui, posa également une question au professeur. Qu’est-ce qu’il faisait avant d’être appelé à Poudlard ? La même interrogation n’avait pas quitté Josephine depuis le début du voyage. Elle se demandait bien où Dumbledore était allé le pêcher. Il n’avait pas l’air d’être un homme d’action, mais plutôt le genre d’homme à rester cacher derrière de gros grimoires poussiéreux. Un peu comme son propre père d’ailleurs, ce dernier avait une culture gigantesque sur le monde magique mais elle ne l’avait quasiment jamais vu se servir de sa baguette. Souvent Jo associait certains de ses professeurs à l’image qu’elle se faisait de son paternel, et de sa part ce n’était pas forcément positif… Pourtant, depuis tout à l’heure, ce monsieur avait su l’étonner et la convaincre. Jo devrait attendre de se retrouver avec lui en classe pour se forger une véritable opinion. Actuellement, elle préféra garder le silence plutôt que de rajouter une couche de questions supplémentaires. On lui avait toujours dit que la curiosité était un vilain défaut. Josephine n’avait pas l’habitude de suivre cette règle, bien au contraire, la curiosité était son art de vivre. Mais ses petits camarades lui retiraient les mots de la bouche alors à quoi bon ajouter son grain de sel ?

C’est vrai que cette première rencontre avec le professeur sonnait un peu comme un interrogatoire. Tibus n’avait pas tort sur ce point, mais Josephine préféra lui lancer des éclairs du regard dès qu’elle entendit le son de sa voix. « Déçu de ne pas être le centre de l’attention, Tagel ? » Lâcha-t-elle finalement, reprenant un peu du poil de la bête.

_________________



    looking for danger — Courage is not the absence of fear, but rather the judgement that something else is more important than fear.


Revenir en haut Aller en bas

Marcelo Gomèz
Professeur de DCFM
avatar

Date d'inscription : 05/05/2018
Messages : 297
Points : 0
Crédits : Fayrell
Activités : Ranger ses chemises par ordre de couleur, enseigner à ses élèves comment se défendre contre les forces du mal et se faire du soucis pour son frère.
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t44-marcello-oo-caminante-no-hay-camino
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Mer 20 Juin - 19:47

Suivant les allées et venues de ses futurs élèves dans le compartiment, Marcelo découvrait avec curiosité chacune de leurs personnalités. Il était étonnamment attendri par leur spontanéité, incapable de faire le parallèle entre sa propre adolescence et la leur. Ignacio aurait sûrement déjà adopté leurs codes, cerné leurs caractères et charmé l’auditoire, quitte à en oublier le nombre d’années qui le séparaient d’eux et qui réclamaient de sa part un peu plus de retenue. Mais Marcelo, lui, se tenait droit, les mains sagement posées à plat sur ses cuisses, silencieux. Tandis qu’il réajustait une énième fois la monture de ses lunettes sur son nez, il comprit que le monde qui le séparait de ces jeunes lui serait certainement éternellement mystérieux.

Comme tous semblaient d’accord pour faire taire les drôles de bruits de couloir voulant le faire passer pour un vampire, il se contenta de remercier le groupe d’un signe de tête. Mais l’attention s’était braqué sur lui, sa présence demeurant – à juste titre – étrange pour les jeunes, pour sur on allait continuer de le questionner. L’intrépide Tibus fit remarquer qu’ils allaient le voir toute l’année, supposant qu’ils pouvaient bien le ménager le temps du parcours, mais avant qu’il n’ait pu lui-même répondre, Josephine fit exploser la tension qui stagnait au-dessus de leur crane en supposant à voix haute que son camarade ne supportait pas de ne pas être au centre de l’attention. Cette invective rendit Marcelo étrangement nerveux, désireux que les esprits ne s’échauffent pas, il esquissa un sourire en levant une main en l’air comme pour calmer le jeu. « J’entends bien vos inquiétudes, je vous dois bien quelques explications. » Désignant le fond de sa poche en tapotant le miroir du bout des doigts à travers le tissu, il commença par répondre à la discrète demoiselle blonde qui semblait s’alarmer du fait qu’il possède un pareil objet. « Beaucoup de familles ont conservé ce genre d'objet qui leur a été utile en temps de guerre. D'autres s'en sont débarrassé... Je garde celui-ci pour pouvoir l'étudier. » Il restait vague, mais sincère. Il espéra que l’explication leur suffirait, bien qu’il en doutait.

A chaque année son nouveau professeur de défense contre les forces du mal, et avec lui, une nouvelle histoire. On voulait connaitre la sienne, il ne rechignait pas à la leur confier. Elle n’avait rien d’extraordinaire, pas plus que celles sans doute des pauvres bougres qui s’étaient succédé avant lui à ce poste dit maudit. « J'étais conjureur de sort pour le ministère de la magie espagnol. Ces dernières années je suis en mission en Angleterre. Mais j'ai fait mes études comme vous à Poudlard. Monsieur Tagel, je crois que mademoiselle Gray ne veut toujours pas de votre bras autour de ses épaules. » Lança t’il sans transition alors qu’il fixait la main du jeune homme effleuré le bras de sa camarade. Il pouvait bien supporter d’être lui-même un peu secoué, mais pas qu’on manque de respect à une dame.

Raclant sa gorge avant de brusquement se lever, il retira enfin sa veste qu’il plia soigneusement autour de son poignet et décréta. « Je vous laisse quelques minutes, je reviendrais plus tard pour mes affaires. » Il ne craignait pas pour elles, s’ils avaient la curiosité de vouloir fouiller sa malle ils ne parviendraient pas à l’ouvrir. Il serait même tenu informé qu’on avait tenté de le faire… Mais il avait besoin d’air, il pouvait bien laisser ces jeunes profiter de leur trajet sans qu’il ne soit dans les parages, et comme il n’avait pas spécialement envie de passer plus longtemps un interrogatoire, il jugeait que c’était le bon moment pour se rafraichir. Se frayant un chemin vers la sortie, il se déroba et sortit du compartiment.

_________________

Marcelo Gomèz Yo adivino el parpadeo de las luces que a lo lejos, van marcando mi retorno.
Revenir en haut Aller en bas

En ligne
Ulli Talbot
7ème année
avatar

Date d'inscription : 08/05/2018
Messages : 207
Points : 205
Crédits : vulpecula ♥
Activités : Guitare/voix dans le groupe Pegasus

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage■■■□□□
Empathie□□□□□□
Savoir■■■□□□
Ruse ■■■■□□
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t48-ulli-beautiful-and-evil
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t70-ulli-bim-bam-bim-boum
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Mer 27 Juin - 21:55

Personne n'avait l'air d'avoir appris à Tagel quand il devait se la fermer. Même quand il était malade, il me semblait qu'il était aussi embêtant. Dommage qu'il était interdit de lancer un sort sur les autres élèves, car je me serai fait un plaisir de le rendre silencieux moi-même. Ne plus avoir à entendre sa voix, ça serait vraiment des vacances. En plus de ces paroles idiotes qui n'avaient jamais de sens. Il ternissait énormément la maison des Poufsouffles, et moi avec. Qu'est ce que pensait les autres sorciers ? Que tout les garçons portant un uniforme jaune et noir étaient aussi pervers que cet individu. Alors que c'était faux. Rien que moi par exemple. Et aussi Allan avec qui je partageait le même dortoir. Enfin bref, Tagel était inutile et je plaignais sa pauvre mère. Et les filles aussi du coup. Même celles qui ne demandaient rien avait le droit à ses remarques douteuses, Josephine en faisait les frais. Celle ci était cela dit bien assez grande pour se défendre et lui mettre une baffe si nécessaire. Cette petite guerre était très loin de m'intéresser, je préférais questionner le professeur. Ou plus exactement comment Dumbledore s'était retrouvé à l'embaucher. Malgré ce que pouvait en penser le sorcier toujours en rute. Si lui préférait se préoccuper d'aller renifler la culotte des sorcières, c'était son soucis.
Enfin bref, je revenais sur l'homme à lunette, qui avait bien voulu répondre à mes questions sur le miroir ainsi que son embauche. J'hochais la tête à sa première explication, qui avait du sens même si ce n'était pas très détaillé. Pour le reste, un conjureur de sort me semblait bien pour apprendre à se défendre. Rester à savoir si le professeur était pédagogue ou non. Mais ça, je le saurai plus tard. Celui ci en avait profité pour remettre Tagel à sa place concernant le contact tactile qu'il avait avec Joséphine. J'esquissai un sourire amusé.

Le professeur ayant décidé d'aller prendre l'air, il ne restait plus que moi et de la mauvaise compagnie. Il était donc temps de plier bagage pour trouver une cabine mieux habité. Je ne savais cependant pas quoi dire pour prendre congé sans offenser la susceptibilité de mes camarades. Bien que au final, ils ne m'appréciaient pas aussi. Le regard noir de Joséphine ne m'avait pas échappé.

- Je vous laisse entre les mains de Tagel, bon courage

Déclarais je finalement avant de me lever. Je sortais de la cabine et récupérais ma valise, la faisant rouler derrière moi. Vu que ça faisait un moment qu'on roulait, il n'y avait quasi personne dans l'allée, ce qui était bien pratique pour déambuler. Je finissais par trouver mon bonheur, trois sorciers qui étaient en train de roupiller. Parfait. Discrètement, je squattais la cabine, aussi silencieusement qu'une souris.

_________________
Dawn will rise ✽
Come and kill me while you can
I will take you, this is our last dance
Revenir en haut Aller en bas

Adrienne Montrose
6ème année
avatar

Date d'inscription : 07/05/2018
Messages : 125
Points : 115
Crédits : Nympheas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Dim 1 Juil - 14:00

Welcome aboard !
Une nouvelle année commence
Quelques minutes passèrent et déjà Adrienne s’ennuyait à mourir. Elle était prête à tout pour sa meilleure amie mais cette situation en particulier était très délicate. Patienter n’était habituellement pas quelque chose de très difficile pour la sorcière. Un petit livre ou une énigme à résoudre dans son esprit, tout était bon pour s’occuper lorsque l’on devait attendre des heures et des heures. Dans ce cas précis, la vipère ne disposait d’aucun outil pour se divertir et elle était de toute façon bien trop inquiète pour faire quoi que ce soit. Adrienne n’aurait fait ça pour personne d’autre. Pas même pour son propre père. Tout ce qu’elle espérait, désormais, c’était qu’une brillante opportunité s’échoue sur les berges de son ennui. Que Lyra lui fasse un signe de main, qu’un premier année mette le boxon dans les couloirs. N’importe quoi. C’était peut-être stupide pour vous, après tout il lui aurait suffi de rejoindre les autres préfets, ses quelques autres amis. Le problème, avec la rouquine, c’était que le devoir primait par-dessus tout. Rien ne pouvait justifier son départ en cet instant. Si rien ne lui tombait dessus, la pauvre demoiselle allait devoir attendre comme une idiote ici pendant encore un long moment.

Et là, un être auréolé de lumière apparut subitement dans son champ de vision. Bon, cette personne n’avait rien d’angélique et pourtant, Adrienne était ravie d’enfin entrevoir une possibilité, une chance de transformer son ennui en une amusante discussion. Elle ne quitterait pas son poste, jamais, mais cela ne l’empêchait pas de discuter avec les autres passagers. Il était grand temps que quelqu’un arrive pour la sortir de cet enfer. Si son visage restait froid et morne, la vipère se sentait revivre. Comme à son habitude, Adrienne laissa son regard caresser la silhouette de l’inconnu. Aucun détail n’échappait à la jeune femme. Grand, charmant quoi qu’un peu trop vieux, la sorcière n’avait jamais vu cet homme auparavant. Elle put deviner sans trop de difficulté qui il était. Un nouveau professeur, cela ne faisait aucun doute. Pourquoi un étranger, et de cet âge, se trouverait-il ici s’il n’était pas un membre du corps enseignant ? Ce simple constat était si évident qu’Adrienne n’aurait jamais pu deviner le scandale qui s’était déroulé peu de temps auparavant quelques cabines plus loin. Le professeur était une chance inouïe pour la demoiselle et elle comptait bien la saisir sans perdre de temps.

-Excusez moi… Professeur ?

Simple et courtois, on ne faisait pas plus Adrienne que ça. Si elle était presque sûre qu’il était bien membre du corps enseignant, la demoiselle ne perdait rien à confirmer ses soupçons. Et puis il fallait bien l’invectiver si elle comptait discuter avec lui pour faire passer le temps. A mesure qu’il s’approchait d’elle, quelque chose d’autre sauta aux yeux de la sorcière. Cet étranger semblait clairement avoir du sang espagnol, ou peut-être d’Amérique du sud. Si son apparence en disait déjà beaucoup, sa façon de se mouvoir avait une pointe d’exotisme, quelque chose qu’elle n’aurait pas été capable de définir. Si le professeur était capable de parler en espagnol, Adrienne serait doublement satisfaite. Quoi de mieux que de continuer à pratiquer l’espagnol dans un train perdu au milieu du Royaume-Uni ? Elle se trompait peut-être, mais de toute façon il lui suffirait d’une simple question pour éclairer sa lanterne. Quoi de mieux pour identifier un potentiel espagnol que de lui demander de se présenter ? Un nom de famille espagnol n’offrait que peu de doute. Oui, c’était la bonne marche à suivre. Après avoir vécu un été tout simplement parfait en Andalousie, Adrienne ne rêvait que d’une seule chose, prolonger son voyage.

-Si je ne me trompe pas vous êtes un nouvel enseignant? Je suis Adrienne Montrose, préfète de 6ème année de la maison Serpentard. C’est un plaisir de vous rencontrer monsieur.


La demoiselle adressa un sourire poli à Marcelo, une chose qu’elle faisait très rarement mais qu’elle s’obligeait souvent à faire en présence des professeurs. Se mettre à dos le corps enseignant n’était pas une bonne idée, surtout quand on essayait d’être la meilleure élève de toute l’école. S’éclaircissant doucement la gorge, Adrienne reprit aussitôt la parole.

-Vous êtes professeur… de Défense contre les Forces du mal j’imagine ? Monsieur… ?


Si Adrienne avait instillé du doute dans sa petite tirade, elle était au fond presque sûr qu’il était le nouveau enseignant en défense contre les forces du mal. Le professeur de cette matière changeait presque chaque année alors ce ne serait pas étonnant. La vipère avait presque de la peine pour lui. Débarquer dans cette école de fou et partir bredouille tout juste une année après n’était pas forcément le destin le plus agréable au monde. Triste destin.

Revenir en haut Aller en bas

Tibus T. Tagel
7ème année
avatar

Date d'inscription : 24/05/2018
Messages : 113
Points : 325
Crédits : cranberry
Activités : Batteur de l'équipe de Poufsouffle, drageur compulsif de l'école, et garde du corps personnel de Judith Yaxley contre les âmes pleines d'hormones de l'école.
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t138-i-m-britney-bitch-tib
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t152-i-m-britney-bitch-ti
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Mer 4 Juil - 3:59



Welcome back.

- Tibus Tagel  -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !

Tibus avait donc posé ses fesses justes à côté de Joséphine, gryffondor au tempérament de feu. Evidemment, elle ne lui renvoyait que du mépris pour le moment, en l’attaquant gentiment à l’aide de quelques petites piques. Le poufsouffle, qui ne prenait rien mal, répondit évidemment avec le sourire. Il passa un bras autour de la jeune femme tout en lui demandant d’arrêter de lui envoyer des déclarations d’amour. C’était sa façon à lui de tout prendre à la rigolade. Parce qu’il était comme ça, et ce n’était définitivement pas aujourd’hui qu’il allait changer. Très dissipé, il semblait être très motivé pour cette nouvelle et dernière année à poudlard. Il n’avait qu’une hâte : arriver à l’école et retrouver son terrain de jeu préféré. Heureusement le nouveau professeur de défense contre les forces du mal semblait plutôt cool. Il ne l’avait pas hautement réprimandé pour cette rumeur qu’il venait de balancer dans le compartiment. Au contraire, il lui avait répondu avec calme et gentillesse. Cool, cette fois-ci, les élèves de l’école de sorcellerie n’auront pas affaire à un relou trop sévère, du genre Rogue par exemple. Comme il avait fait un pas vers lui, Tibus décida d’en faire un à son tour, en lui répondant qu’il ne dirait plus rien sur le sujet à qui que ce soit. Mais Tibus ne serait évidemment pas lui-même s’il ne tournait pas n’importe quel sujet en dérision, et en profita encore une fois pour faire une petite blague. Tout le monde semblait définitivement concentré sur le prof. Et Tib ne put que faire remarquer que cet interrogatoire allait surement le souler. Le pauvre subissait questions après questions. Une curiosité assez appuyé. Mais à peine avait-il ouvert la bouche pour le faire remarquer que c’était au tour de Joséphine de lui renvoyer une pique, sous-entendant qu’il était lui-même déçu de ne pas être au centre de l’attention. Hum … Bon, elle n’avait peut-être pas faux sur toute la ligne. Il faut dire que le poufsouffle aimait se faire remarquer. Il appréciait particulièrement qu’on le voie, qu’on parle de lui, et qu’on s’intéresse à lui. Etre relégué au second plan et éclipsé par un ieuv n’était forcément pas des plus plaisants.

– Tant que je suis toujours le centre de ton attention, ça me va. Crois moi, je remarque bien tes petits œillades depuis tout à l’heure.

Il ne savait pas s’arrêter décidément. Il faut dire que c’était amusant pour lui cette petite joute verbale entre lui et sa camarade. Alors dès qu’il avait une occasion de sortir des petites phrases dont lui seul avait le secret, il n’allait définitivement pas s’en priver. Finalement Tibus reporta son attention sur le professeur qui venait de reprendre la parole, essayant d’expliquer brièvement son parcours et comment il s’était retrouvé à devoir enseigner à des élèves ici à Poudlard. Apparemment, il travaillait auparavant au ministère de la magie espagnole. La classe. Puis avait eu quelques missions en Angleterre. Mais alors qu’il continuait de leur expliquer, son attention se reposa sur le poufsouffle à qui il fit une petite remarque. Surpris, le jeune homme enleva directement son bras, comme si c’était sa mère qui venait de le prendre la main dans le sac en train de faire une connerie. Oups. Il ne fallait quand même pas se faire remarquer comme ça à peine arrivé à l’école, sinon l’année pouvait être longue.

L’homme déclara par la suite qu’il devait s’en aller. Ce que Tibus prit pour un « J’en ai marre de vos gueules, je me casse les gosses, ciao. » Ok pas de soucis. S’il partait, au moins, ils allaient pouvoir avoir des conversations un peu moins sérieuses, et avec un peu de chance les filles arrêteraient de ne regarder que lui. Ce départ en provoqua un autre : celui de son camarade poufsouffle. Bon vent. Ce n’était certainement pas le batteur qui allait le retenir. Pour dire, il ne pouvait pas se le voir en peinture. Et c’était très clairement réciproque. Tibus jeta un coup d’œil à Cab qui était toujours dans le compartiment non loin de lui. Un petit clin d’œil entre potes avant de se retourner à nouveau vers les deux filles restantes : Joséphine et Larra.

– AIGHT. On est deux, vous êtes deux. Le truc parfait. Je suis prêt à mettre mes petites planifications de côtés, et vous offrir mon premier ‘date’ de l’année. Bande de chanceuse, me remerciez surtout pas. Alors qui de vous deux veut faire un petit tour sur les montagnes russes spéciale Tib’ ?

Demanda le jeune homme avec un sourire. Evidemment, il savait pertinemment ce qui allait suivre. Il savait qu’on allait l’envoyer bouler. Mais c’était drôle quand même. Du moins dans sa petite tête vide.

H.S. J’ai vu sur la cb dans les archives que je pouvais poster avant Larra. Du coup, j’ai pris les devants coeur



code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________
I'm Britney, Biatch. TIBUS TAGEL;
We are still discovering the things we can and cannot do. The extent of her powers isn’t fully explored... But she can manipulate objects. And she has visions, and she has the ability to share them. There’s one thing Scarlet Witch isn’t, however : She’s not a mutant × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Josephine Gray
6ème année
avatar

Date d'inscription : 06/05/2018
Messages : 222
Points : 130
Crédits : Merenwen (ava), ASTRA (sign)
Activités : le quidditch, traîner avec sa bande, et puis c'est tout.

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage
Empathie
Savoir
Ruse
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t47-josephine-o-plus-rien-ne-s-oppose-a-la-nuit#62
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t68-josephine-someone-in-
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Ven 6 Juil - 1:32

Elle bouillonnait intérieurement : Tibus avait osé le pire, passer un bras autour de ses épaules comme si elle était sa copine. Ne lui avait-on jamais appris les bonnes manières ? Josephine n’était guère habituée à tant de grossièreté. Elle gesticulait comme pour fuir ce bras désagréable qui l’entourait et qu’elle voyait comme une véritable agression. Bien sûr que Tibus avait réussi à accaparer son attention, sa bêtise était tellement énorme que Jo ne pouvait pas en détacher les yeux. Elle écoutait à peine leur nouveau professeur qui était pourtant en train raconter des choses bien plus intéressantes. Elle entendit brièvement « conjureur de sort », « ministère de la magie espagnole » et « je suis en mission », sans réussir à véritablement se concentrer sur ce qu’il leur expliquait. En tout cas, elle comprit qu’il n’était pas un de ces amateurs venus enseigner sans aucune connaissance du terrain et cela la rassurait. Dans la même phrase, il fit remarquer à Tibus le geste déplacé qu’il avait envers Josephine et le Pousouffle ne se fit pas prier pour retirer son bras. En une seconde, le Professeur Gomèz venait de gagner tout le respect de Jo. En voilà un véritable gentleman !

Elle ne put s’empêcher d’avoir un léger pincement au cœur quand son nouvel héros annonça qu’il allait faire un tour. Jo se retrouvait abandonnée à son triste sort, au milieu de poufsouffles… Elle essayait de se convaincre intérieurement que ses copains allaient bientôt la rejoindre mais les secondes se faisaient longues. En partant, le professeur avait emporté avec lui la seule véritable raison de ce regroupement. Les poufsouffles et Josephine n’avaient absolument rien à se raconter et un silence sembla se créer dans le compartiment, Ulli en profita d’ailleurs pour partir. Cela rassurait un peu de Jo, peut-être que tout le monde allait finir par suivre le mouvement et qu’elle allait enfin pouvoir récupérer son compartiment ? Elle maudissait ses potes, trop occupés à draguer des nanas pour passer du temps avec elle. Plus ça grandissait et plus ça devenait idiot. Depuis quand les filles passaient avant la bande ? Jo était un peu vexée et prévoyait de les engueuler bien comme il faut dès qu’ils daigneraient la rejoindre.

Ils n’étaient donc plus que quatre : Larra, Tibus, à son grand regret, et un autre garçon qui avait l’habitude de traîner avec lui mais que Jo ne connaissait pas plus que ça, elle savait juste qu’il se faisait appeler « Cab. » Cette situation de parité semblait particulièrement plaire à Tibus qui s’en exaltait à voix haute. Le garçon avait vraiment peur de rien : il sauta sur l’occasion pour proposer aux deux filles de leur offrir son « premier date de l’année », comme si c’était la chose qu’elles avaient le plus attendues au monde. Devant tant de bêtises, Josephine resta un moment silencieuse. Qu’est-ce qu’il attendait d’elles en leur tendant une pareille perche ? Il savait pourtant bien qu’elles allaient l’envoyer bouler, alors à quoi bon ? Se croyait-il vraiment drôle ? Jo le regardait en fronçant les sourcils d’un air jugeur, même pas un soupçon de sourire ne passa sur son visage. « De quoi tu parles ? Tu voudrais pas plutôt aller faire un tour avec ton chéri et nous laisser tranquille ? » Dit-elle en désignant Cab du menton, et comme si cela ne suffisait pas elle rajouta : « Et puis les montagnes russes, t’es sérieux… ? Un date avec toi ça doit même pas valoir un tour de carrousel, t’es tellement ennuyant… » Elle ponctua sa phrase d’un soufflement agacé. Elle lançait des hostilités mais n’était même pas sûre que la fierté de Tibus en prendrait un coup, il avait l’air si satisfait de lui-même, qu’importe ce qu’on lui dise, que de toute façon, cela lui passerait sans doute au-dessus de la tête.  

_________________



    looking for danger — Courage is not the absence of fear, but rather the judgement that something else is more important than fear.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Dim 22 Juil - 14:45


welcome aboard
libre

« You can't go through life trying not to get hurt. »
Larra s’inquiétait de savoir la raison pour laquelle ce professeur possédait une glace à l’ennemi avec lui. Elle optait pour l’option la plus logique et la plus rassurante, qu’il s’en était procuré une pour pouvoir l’étudier avec les élèves durant ses cours. Evidemment, dans l’imaginaire de la jeune sorcière, tout un tas de suppositions se créèrent. Elle avait peur que cet homme, aussi sympathique soit-il, apporte davantage de problèmes à Poudlard.

Ulli interrogea à son tour le professeur, cherchant à savoir ce qu’il faisait avant d’avoir été appelé pour enseigner à Poudlard et étonnamment, la sorcière semblait tout aussi intéressée par la réponse qu’il pouvait apporter, acquiesçant alors pour montrer son intérêt à son tour. Evidemment, il fallait que Tibus s’en mêle, visiblement pas intéressé pour un sou à la vie de ce professeur. Larra roula des yeux, comme si durant l’année les élèves cherchaient à en savoir plus à propos de leurs professeurs, ils sont généralement trop occupés à apprendre leurs cours et à éviter de les croiser en dehors des cours pour pouvoir leur poser des questions. Être dans ce compartiment se voulait finalement intéressant car à la remarque de Josephine, Larra ne put se retenir de rire. Il est vrai que son camarade Poufsouffle aime un peu trop attirer l’attention, alors forcément, il doit se sentir mal dans cette situation dans laquelle personne ne s’intéresse à lui.

Finalement le professeur apporta une explication assez rationnelle quant à la possession de cet objet. Il était tout à fait légitime de le conserver pour cette raison, après tout, un bon professeur se doit d’être capable d’enseigner autre chose que ce qui est strictement écrit dans un livre. Il ajouta ensuite qu’avant d’avoir été contacté par Dumbledore, il avait été conjureur de sort en Espagne puis en Angleterre. Il semblait vraiment être une personne intéressante du moins aux yeux de Larra. Elle avait toujours aimé en savoir plus sur ceux qui s’occupaient d’eux toute l’année durant. Certains semblent oublier qu’ils sont des sorciers tout à fait normaux après tout, juste assez fous pour s’embarquer dans l’enseignement à Poudlard. Finalement, le professeur décida de prendre congé. Larra lui adressa un sourire alors qu’il quittait le compartiment et voilà que le grand moment de gêne était de nouveau de mise. Trois personnes l’entouraient, trois personnes avec qui ce n’était pas la grande entente. Ulli décida de quitter le compartiment à son tour. C’était un poids en moins et pourtant. Tibus redevint alors plus que lui-même. S’il n’avait pas caché son côté gênant en présence du professeur, il était devenu clairement lourd une fois qu’il était parti, proposant alors des choses plus que déplacées à Josephine et à Larra. Elle n’osait rien dire parce qu’elle ne voulait pas créer d’histoires avec un camarade Poufsouffle et elle savait qu’il risquait de leur faire perdre des points. La Gryffondor prit alors la parole, suggérant à Tibus d’aller faire un tour avec celui qui ne le lâchait jamais. Il faut dire que la jeune fille avait de la répartie et parvenait à dire dix fois ce que Larra était à peine capable de dire. Trouvant malgré tout la situation gênante et connaissant le numéro qu’était Tibus, elle s’adressa à Josephine.

« Tiens, Josephine, il me semblait qu’on avait un truc à voir avec Victoria, on devrait aller la retrouver. »

Elles n’avaient rien à voir ensemble, mais Larra n’était pas contre l’idée de quitter ce compartiment et retrouver sa meilleure amie. Si au passage elle pouvait aider Josephine à s’en débarrasser, elle le ferait volontiers. Elle laissa ses valises à leur place et se leva de son siège.

« Tu viens ? »

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas

Tibus T. Tagel
7ème année
avatar

Date d'inscription : 24/05/2018
Messages : 113
Points : 325
Crédits : cranberry
Activités : Batteur de l'équipe de Poufsouffle, drageur compulsif de l'école, et garde du corps personnel de Judith Yaxley contre les âmes pleines d'hormones de l'école.
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t138-i-m-britney-bitch-tib
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t152-i-m-britney-bitch-ti
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Mar 4 Sep - 2:51



Welcome back.

- Tibus Tagel  -


Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole... l’une est de fer et l’autre d’acier !

Le voyage pour Poudlard était désormais bien entamé. Après s’être incrusté dans un wagon, Tibus avait fait un peu son show devant le nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Après quelques minutes de discussion, l’homme quitta les élèves, surement un peu gavé de toutes leurs questions. Cela allait faire le bonheur du Poufsouffle qui espérait redevenir le centre de l’attention, surtout auprès des filles. D’ailleurs Ulli se cassa assez rapidement aussi. Tant mieux, parce qu’il ne pouvait pas le blairer, et c’était plutôt réciproque. Cab, son pote, son frérot de toujours, était toujours à ses côtés. Le garçon porta son regard sur les deux autres personnes restantes : Joséphine et Larra. Et Tibus ne serait pas Tibus s’il ne rapportait pas tout au sexe … Deux plus deux, le combo parfait. Il leur proposa donc de leur offrir son premier date de l’année. Et comme il était un gentleman, il leur laissa même le choix parmi eux. Pendant qu’elle assimilait les paroles du poufsouffle, il en profita pour les reluquer chacune leur tour. D’abord Joséphine. Ses cheveux bouclées, sa tignasse de lionne, son regard glacé … Pas mal franchement. Elle ressemblait à une princesse des glaces, le genre de meuf difficile à avoir, mais qui en valait surement le coup une fois mise dans un lit. Puis Larra … blonde au regard perçant, toujours l’air d’avoir envie de le tuer … cela pouvait promettre du sexe bestiale. Pourquoi pas. Finalement, il n’avait réellement pas de préférence. Et surtout il savait qu’il allait surement se faire envoyer bouler. Donc bon, il n’allait pas trop fantasmer sur elles deux. Mais après tout, sur un malentendu, ça pouvait peut-être marcher non ? Ce fut Joséphine qui commença les hostilités, en lui faisant clairement comprendre qu’il n’était pas le bienvenue parmi elles. Oups. Et cela n’était pas assez, puisqu’elle essaya de le rabaisser la seconde après. Outch. Le garçon n’avait pas perdu son sourire pour autant.

– Oh Jo’, beauté, ta haine envers moi n’a pas de limites ? Et je t’assure que je suis loin d’être ennuyant. Laisse moi l’accès à ta boite de pandore, et tu verras vite que tu as tord.

Dit-il en pouffant de rire. Toujours plus de lourdeur. Mais elle devait avoir l’habitude maintenant. Après tout, cela faisait quand même pas mal d’années que Joséphine et Tibus étaient à Poudlard. Ce n’était clairement pas leur première interaction. Ce n’était pas les premières piques qu’il subissait. Et ça ne serait surement pas les dernières. Tib n’était clairement pas le genre de personnes à se vexer pour rien. Il lui en fallait beaucoup plus pour cela. Mais son regard se posa ensuite sur Larra. Et oui, il attendait la réaction de la deuxième demoiselle. Mais visiblement, elle fit le choix de l’ignorer complètement. Ah d’accord. Elle s’adressa à sa copine, prétextant un rendez-vous avec une autre meuf. Elle en profita même pour se lever. Tibus éclata de rire, avec son pote. Ils avaient fait fort pour les faire fuir ces deux-là. Mais le jeune homme s’en fichait bien au fond. Après tout, il voulait simplement s’amuser un peu. Alors il allait surement passer le reste du trajet en compagnie de Cab. Tout deux, allaient surement se fendre la poire sur des trucs que personnes ne comprendraient. Ils allaient surement s’empiffrer de chocogrenouilles, se racontaient leurs exploits de l’été. Rire à en avoir mal au ventre jusqu’à leur arrivée à Poudlard, où une nouvelle année pleine de possibilités allait s’offrir à eux.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________
I'm Britney, Biatch. TIBUS TAGEL;
We are still discovering the things we can and cannot do. The extent of her powers isn’t fully explored... But she can manipulate objects. And she has visions, and she has the ability to share them. There’s one thing Scarlet Witch isn’t, however : She’s not a mutant × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Josephine Gray
6ème année
avatar

Date d'inscription : 06/05/2018
Messages : 222
Points : 130
Crédits : Merenwen (ava), ASTRA (sign)
Activités : le quidditch, traîner avec sa bande, et puis c'est tout.

Feuille de personnage
Capacités:
CapacitésPoints
Courage
Empathie
Savoir
Ruse
Voir le profil de l'utilisateur
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t47-josephine-o-plus-rien-ne-s-oppose-a-la-nuit#62
http://alarte-ascendare.forumactif.com/t68-josephine-someone-in-
MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   Mar 11 Sep - 0:37

Face à Tibus, rien, pas une remarque, ne pouvait l'ébranler. Ce garçon et sa fierté étaient durs comme du fer et Josephine n'avait jamais réussi à déceler la petite chose qui pouvait le faire flancher. S'il ne s'était pas révélé aussi agaçant, Jo aurait presque pu avoir du respect pour ce Pousouffle et sa prodigieuse répartie. Alors qu'elle s'emportait dans la colère, lui conservait son arrogance quasi innocente, insensible aux piques lancées par sa camarade. Et ça avait le don d'énerver encore plus Josephine !
Si elle restait une minute de plus dans ce compartiment, elle allait finir par l'étrangler. Et ce n'était vraiment pas la meilleure façon de commencer l'année.

Le voyage était maintenant bien avancé, et pas le soupçon d'une tignasse brune décoiffée à ces côtés. Myron l'avait bel et bien abandonnée pour sa Serpentard. Il était temps pour Jo d'aller lui tirer les oreilles et de mettre la main sur ses deux autres copilotes. Mais abandonner Larra ici entre ces deux garçons était une perspective que Josephine se refusait. Elle en avait pas grand chose à faire de sa camarade, mais bon, par solidarité féminine ça l'embêtait un peu. Et puis, elle ne voulait pas accorder le plaisir à Tibus de le laisser seul avec une proie sans défense. Derrière son regard de glace flippant, Josephine était sûre que Larra était en fait une petite trouillarde. Elle ne ferait pas long feu seule avec ces deux Poufsouffles.

D'ailleurs Tibus était déjà reparti pour un tour, concentrant cette fois-ci ces paroles sur Josephine. Elle roula des yeux. Sa boîte de pandore ? Était-ce une métaphore ? Elle allait réagir mais Larra pris les devants en rappelant à Josephine qu'elles devaient aller voir Victoria. Quoi ? Victoria ? Pendant un quart de secondes, un froncement de sourcils passa sur le visage de Jo, mais elle finit comprendre l'astuce. Ah oui, Victoria... Pas si stupide cette Larra finalement. « Ouais faisons ça. » Dit-elle en la suivant.
Elle la laissa quitter le compartiment la première. Avant d'en sortir, elle se retourna vers les deux guignoles avec un sourire malicieux. « Ciao les nazes ! » Elle referma la porte du compartiment derrière elle, attrapa sa baguette magique et murmura : « Collaporta. » Elle ne pouvait pas les faire partir de son compartiment, mais au moins plus personne d'autre ne pourrait squatter. Et puis, elle espérait que ça les occupe assez longtemps qu'ils n'embêtent pas d'autres élèves le temps du voyage. En attendant, elle devait vite retrouver ses trois gryffondors pour qu'ils l'aident à les faire partir de là !

_________________



    looking for danger — Courage is not the absence of fear, but rather the judgement that something else is more important than fear.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Welcome aboard {Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome aboard {Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Enregistrements libres de droits en libre écoute (3)
» Zone libre (noir désir + hamé + casey)
» Mercredi Libre - Noël 92
» [Libre] Varg Vikernes
» Rockautopsie - gratuite et libre de droit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alarte Ascendare :: Londres :: Londres Moldu :: King Cross-
Sauter vers: